/investigations/truth
Navigation

Non, monsieur Legault, il n’y a pas 13,3 G$ prévus

Periode des questions
Photo Simon Clark François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens : nos recherchistes basés à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, ils vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Lors de la période de questions, mardi, à l’Assemblée nationale, le premier ministre François Legault s’est exclamé en réponse à Manon Massé qui l’interpellait sur l’absence de nouvelles sommes pour contrer les changements climatiques :

« Monsieur le Président, dans le Plan québécois des infrastructures, on retrouve 13,3 milliards de dollars pour le transport collectif. Treize milliards. C’est un record, monsieur le Président. »

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Les faits

M. Legault a tort. Il est erroné de dire que 13,3 milliards sont prévus pour le transport collectif. Dans le budget déposé par son propre gouvernement la semaine précédente, on peut lire que c’est plutôt 9 milliards de dollars qui sont formellement consacrés au transport collectif pour les 10 prochaines années.

Ce montant correspond à ce qui était déjà prévu par le gouvernement libéral précédent.

Pour arriver à un montant plus impressionnant, M. Legault y ajoute 4,3 milliards de dollars pour des projets à l’étude dont l’estimation des coûts est trop sommaire pour être précisée et inscrite dans le budget.

Plusieurs de ces projets sont toutefois à l’étude depuis plusieurs années. Pensons au projet de prolongement de la ligne bleue à Mont­réal ou encore à celui de tramway du côté de la ville de Québec.

 

Le chiffre de la semaine: 7%

C’est l’augmentation moyenne des dépenses en médicaments d’ordonnance par année autant au Québec qu’au Canada depuis 1997.

Cette forte hausse a été calculée à partir des données publiées par l’Institut canadien d’information sur la santé et tient compte de l’augmentation des prix et de la consommation de médicaments ainsi que de l’arrivée de nouveaux produits sur le marché.

Le gouvernement Trudeau a annoncé dans son dernier budget son intention de créer un futur régime d’assurance-médicaments national.

Plus de 33 milliards $ ont été dépensés l’année dernière en médicaments d’ordonnance au Canada, et 8,8 milliards $ au Québec. Les dépenses de la province comprennent les cotisations au régime public d’assurance-médicaments, créé en 1997.