/24m
Navigation

Plateau-Mont-Royal: Vers une hausse des salaires des conseillers d’arrondissements

Coup d'oeil sur cet article

Le Plateau-Mont-Royal souhaite augmenter la rémunération de base annuelle de ses conseillers d’arrondissements, pour qu’elle corresponde à 80 % de celle des conseillers de la ville.

Selon les données de la Ville, un conseiller d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal gagnait près de 30 900 $ en 2016, comparativement à environ 53 400 $ pour un conseiller de la ville. Ainsi, un simple calcul permet d’entrevoir que l’augmentation demandée pourrait représenter une dizaine de milliers de dollars.

Cela dit, les aspects financiers précis d’une telle mesure ne sont pas spécifiés dans le projet de règlement qui sera déposé à la prochaine séance du conseil d’arrondissement, le 1er avril. Les élus souhaitent le faire adopter en mai prochain.

La hausse proposée serait rétroactive au 1er janvier 2019. Une indexation annuelle de la rémunération est aussi demandée.

Les conseillers d’arrondissements sont «de plus en plus interpellés par les citoyens» et «voient leur charge de travail s’accroître», indiquent les documents de l’arrondissement.

Les élus veulent réduire la disparité entre la rémunération de base des conseillers d’arrondissement et celle des conseillers de la ville pour qu’elle soit «plus équitable».

Un avis public sur le projet de règlement devrait être publié début avril et un autre, après son adoption. Hormis la publication d’avis, aucune opération de communication particulière liée à cette mesure ne serait prévue.

Ce n’est pas la première fois qu’un arrondissement demande que le salaire des conseillers d’arrondissements se rapproche de celui des conseillers de la ville. Par exemple, LaSalle avait déjà entrepris une démarche similaire.

Il faut aussi savoir que la rémunération totale des conseillers peut s’accroître substantiellement par rapport à celle de base. Par exemple, en 2017, deux conseillères de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal gagnaient plus de 52 000 $ en assumant des fonctions supplémentaires, comme siéger sur un conseil d’administration ou être membre d’une commission permanente à l’hôtel de ville. Des allocations de dépenses pouvant s’élever à 16 000 $ sont aussi octroyées.