/opinion/blogs/columnists
Navigation

Faites-moi rire !

Coup d'oeil sur cet article

Aujourd’hui, dans le métro, je vais accrocher des poissons en carton dans le dos des passagers. Et vous savez quoi ? J’ai peur que personne ne participe à ma célébration spontanée du premier avril, tous trop occupés à regarder leur téléphone.

Plis dans le front, cheveux gris à 35 ans, le stress leur sortant par les pores de la peau : quand j’étais enfant, je me souviens avoir remarqué à quel point les adultes riaient peu. Je me suis juré que ce ne serait pas ça ma vie. J’allais rire souvent. Ce n’est pas pour rien que je suis allée me chercher un diplôme à l’École nationale de l’humour.

Sérieux... il faut rire !

Un enfant rit jusqu’à 400 fois par jour. Un adulte, 20 fois. Une étude réalisée par l’université Stanford révèle que les individus laissent de moins en moins de place au rire : 19 minutes en 1939, six minutes en 1983 et moins d’une minute aujourd’hui. Il est grand temps d’implorer notre enfant intérieur de revenir faire le party dans nos vies. Constamment rabroué, il se cache au fond de nous comme s’il était en punition. Il reste là dans le coin de notre belle folie, à regarder l’immense mur des niaiseries oubliées.

Si nous savions que les personnes qui rient 15 minutes par jour ont une plus grande espérance de vie, dorment mieux, ont de meilleures relations, sécrètent davantage de dopamine, sans parler des avantages au niveau cérébral, cardiaque, hormonal : nous nous empresserions de mettre cette pratique à l’ordre du jour, n’est-ce pas ? Pourquoi ne pas commencer en ce jour où tout est permis ?

Parce que non seulement le rire est bon pour la santé, mais il est aussi un lubrifiant social. Une société qui rit est une société plus inclusive.

Aujourd’hui, tâchez de vous retourner de temps en temps pour voir si vous n’avez pas un poisson accroché dans le dos !