/24m
Navigation

Un ex-Montréalais construit un mur de fromage géant à la frontière mexicano-américaine

Un ex-Montréalais construit un mur de fromage géant à la frontière mexicano-américaine
Photo Courtoisie, Alan Shaffer et Sarah Cavallaro de cheesewall.com

Coup d'oeil sur cet article

 Un artiste né à Montréal a entamé la semaine dernière la construction colossale d’un mur de fromage aux abords de la frontière entre les États-Unis et le Mexique, pour dénoncer l’initiative du mur frontalier promis par le président américain, Donald Trump. 

 Si le projet artistique ne mesure qu’une trentaine de pieds pour le moment, Cosimo Cavallaro a pour ambition de l’agrandir jusqu’à 1000 pieds. Il se donne une année pour terminer son mur situé dans la ville de Tecate, en Californie. 

  

Un ex-Montréalais construit un mur de fromage géant à la frontière mexicano-américaine
Photo Courtoisie, Alan Shaffer et Sarah Cavallaro de cheesewall.com

 «Oui, c’est du gaspillage alimentaire, mais c’est pourtant le même gaspillage que Trump va faire avec un mur de briques. Avec la nourriture, ça marque plus les gens et ça donne un plus grand impact. Cette œuvre expose la vérité», a expliqué M. Cavallaro au 24 Heures

 Pour réaliser son projet, il fabrique lui-même son cotija, un fromage mexicain. Chaque morceau lui coûte près de 100 $ à produire. L’artiste a même lancé une campagne de financement pour édifier son mur grâce aux dons. 

 «Ça fait plus de 20 ans que je veux faire ça. J’ai toujours travaillé avec le fromage et je suis fasciné par les barrières. Le contexte politique me l’a enfin permis», a affirmé l’artiste de 58 ans. 

 Cosimo Cavallaro s’est forgé une réputation au fil des années grâce à ses œuvres comestibles, dont une pièce tapissée de ketchup, une statue de Jésus en chocolat grandeur nature, un lit recouvert de jambon et des vêtements couverts de tartinade de fromage Cheez Whiz. 

  

Un ex-Montréalais construit un mur de fromage géant à la frontière mexicano-américaine
Photo Courtoisie, Alan Shaffer et Sarah Cavallaro de cheesewall.com

 Fils d’immigrants 

 Désormais installé à Los Angeles, M. Cavallaro a habité à Montréal et Toronto jusqu’à l’âge de 34 ans avant de déménager aux États-Unis. 

 «Je suis moi-même un fils d’immigrants. Mes parents sont partis de l’Italie en me faisant le cadeau de me mettre au monde à Montréal. Je ne peux pas être indifférent par rapport à ce mur, à la frontière, et les gens qui veulent le traverser pour améliorer leur sort. Je les comprends», a-t-il soutenu. 

 C’est d’ailleurs grâce à la métropole québécoise qu’il est devenu un artiste, selon lui. La richesse culturelle et la diversité des gens de partout dans le monde qui se trouvent à Montréal l’ont beaucoup inspiré, insiste-t-il. 

 «J’utilise surtout du fromage parce que ça me rappelle mes grands-parents de l’Italie qui venaient me visiter et qui m’en ramenaient dans leurs valises. Je vois leurs mains quand je crée, désormais. [...] Le but de mon mur est surtout de l’agrandir à 1000 pieds, de dire la vérité et de le faire tenir en aide-mémoire, comme un souvenir de notre époque.»