/news/currentevents
Navigation

Absolution inconditionnelle pour un policier de Gatineau

Absolution inconditionnelle pour un policier de Gatineau
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un policier qui s’était reconnu coupable d’avoir consulté les bases de données policières à des fins personnelles a reçu une absolution conditionnelle de la cour, mardi matin, au palais de justice de Gatineau.

L’agent Nicolas Marceau a également dû faire un don de 2000 $ à divers organismes communautaires.

Le policier du Service de police de Gatineau (SPVG) est présentement suspendu sans solde.

Il avait été arrêté le 29 juillet 2016. L’enquête qui avait suivi avait permis d’établir que le policier avait consulté «à de multiples reprises» des ordinateurs du SPVG à titre personnel entre le 5 février 2014 et le 29 juin 2016.

Selon les autorités, Nicolas Marceau aurait utilisé les informations obtenues pour fournir des renseignements à une connaissance au sujet de son ex-conjointe.

À une autre occasion, il aurait recueilli illégalement des renseignements sur les voisins d’une amie.

Toutefois, l’agent Marceau n’a jamais obtenu d’argent en échange des informations qu’il a transmises.

Le policier, qui cumulait quatre années de service, pourrait maintenant perdre son emploi, à moins qu’il ne réussisse à démontrer «que des circonstances particulières justifient une autre sanction».