/24m
Navigation

Loi sur la laïcité de l’État : l’Association des municipalités de banlieue s’y oppose

Coup d'oeil sur cet article

Les villes défusionnées de l'île de Montréal craignent les conséquences de l'application de la loi sur la laïcité et demandent à en être exemptées.

Le président de l’Association des municipalités de banlieue et maire de Montréal-Ouest, Beny Masella, a soutenu dans un communiqué que le projet de loi ne serait pas conforme aux valeurs de respect, d’accueil, de solidarité, de liberté et d’égalité que préconisent les municipalités des banlieues montréalaises.

Selon M. Masella, le fait de refuser l’accès à l’emploi aux hommes et femmes intégrés dans la communauté en raison du port de signes religieux ne correspond pas aux façons de faire des municipalités de banlieue. Il affirme que les compétences et l’expérience sont les seuls critères déterminants du processus d’embauche des employés municipaux.

Il invite le gouvernement du Québec à modifier son projet de loi afin d’en exclure les employés municipaux.