/sports/tennis
Navigation

Place à la saison de terre battue

Félix Auger-Aliassime
Photo AFP Félix Auger-Aliassime

Coup d'oeil sur cet article

Félix Auger-Aliassime prendra la direction de l’Europe dans les prochains jours afin d’amorcer sa préparation pour la saison de terre battue.

• À lire aussi : Les pieds bien ancrés au sol

Il disputera quelques tournois avant de s’attaquer au deuxième tournoi majeur de la saison à Rolland-Garros. Ça va commencer par le Masters 1000 de Monte-Carlo, à compter du 14 avril. 

« Je vais recommencer à m’entraîner cette semaine et à me préparer physiquement, a affirmé Auger-Aliassime. Je vais retourner à Monaco pour peaufiner ma préparation sur terre battue. 

C’est encourageant. C’est une surface sur laquelle j’aime jouer. »

Les portes s’ouvrent

Avant Rolland-Garros, Auger-Aliassime disputera aussi le tournoi de Madrid, où les organisateurs lui ont accordé un laissez-passer pour le tableau principal. 

Il n’est pas exclu qu’il obtienne le même privilège pour le tournoi suivant, qui se déroulera à Rome. Le tout demeure cependant à confirmer. 

« Ce n’est pas moi qui ai le contrôle sur les laissez-passer, a précisé l’athlète de 18 ans. Si je dois jouer les qualifications, je le ferai. De passer de la surface dure à la terre battue ne représente pas un gros défi pour moi. 

Les courts sont différents, mais ils sont similaires au niveau de la surface. Denis Shapovalov, Stéfanos Tsitsipas et moi-même sommes capables de jouer sur toutes les surfaces, sans problème. Il faut seulement que je fasse attention à mon corps. Les changements de surface peuvent être durs sur les genoux, les chevilles et le reste. »

L’an dernier, Auger-Aliasssime a eu maille à partir avec une blessure au genou. Toutefois, le tout est derrière lui et il touche du bois afin de demeurer en santé. 

Si c’est le cas, on n’a pas fini d’entendre parler de lui. Il a un potentiel immense. Comme il le dit si bien, c’est à lui de prouver qu’il peut se hisser au sein de l’élite mondiale et y demeurer.