/opinion/columnists
Navigation

Urgence laïque

Coup d'oeil sur cet article

Si on en croit les réseaux sociaux, le projet de loi sur la laïcité soulève les passions et surtout la question : y a-t-il urgence d’en finir avec ce débat ? Pour les uns, le gouvernement devrait se concentrer sur des enjeux plus pressants, pour les autres, sans évoquer l’urgence, il semble que le débat a assez duré. Je suis plutôt de cet avis.

S’il n’y a pas d’urgence, je pense qu’il faut arrêter d’étirer le débat, les arguments ont déjà été entendus, et le gouvernement doit trancher une fois pour toutes.

En finir avec le débat

Pour ceux qui s’interrogent sur l’urgence d’en finir, il faut se rappeler que ce débat soulève des passions depuis un bon moment.

À l’époque de la commission Bouchard-Taylor, il n’y avait pas de réseaux sociaux, mais nous aurions eu probablement les mêmes accusations et invectives publiques de racisme, de xénophobie ou d’islamogauchisme. Vraiment pas de quoi améliorer le vivre ensemble.

C’est pourquoi je suis contente de voir le gouvernement traiter ce dossier rapidement. Depuis la charte péquiste, c’est un débat qui traîne en longueur. Il traîne tellement que même QS a réussi à changer de position depuis le début des échanges.

De plus, il faut se rappeler que le gouvernement doit marcher et mâcher de la gomme en même temps.

Je ne m’inquiète donc nullement de sa capacité à traiter les autres dossiers pressants, à l’exception peut-être du dossier de l’environnement, mais pour une tout autre raison.

Nuances

Pour faire un débat, il est rarement question de nuances, c’est plutôt intéressant lorsque les camps restent campés sur leurs positions.

Toutefois, les Québécois ont de la difficulté avec cet exercice, préférant la bonne entente. Il faudra donc s’armer de patience le temps des audiences et peut-être prendre une petite pause des réseaux sociaux. Ça ne peut que nous faire du bien à tous.