/24m/job-training
Navigation

En panne d’idées ? Un bain de forêt s’impose !

breath woman
zea_lenanet - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Lindsay-Anne Prévost - 37e AVENUE

 

Vous en êtes à votre cinquième café de la journée et luttez toujours tant bien que mal pour ne pas somnoler devant votre écran d’ordinateur ? Une marche de 15 minutes dans un environnement naturel est tout ce qu’il vous faudrait pour avoir un regain de motivation au travail, selon une étude finlandaise.

Arpenter les sentiers et admirer la nature n’est pas seulement bon pour le moral. Prendre un bol d’air procurerait aussi de nombreux bienfaits sur la productivité des travailleurs. Ce rendez-vous avec la nature s’appellerait plus précisément la sylvothérapie, traditionnellement connue au Japon comme la « thérapie par les arbres » ou « le bain de forêt ».

Quand les arbres deviennent thérapeutes

Cela s’explique par le fait que la végétation produit des molécules, appelées phytocides, qui ont une action à la fois stimulante et sédative sur notre corps. Selon une étude menée auprès de centaines de volontaires, ces molécules ont l’avantage de favoriser la concentration, de diminuer le stress, l’anxiété, la confusion et la tension artérielle. À cela s’ajoute la bactérie mycobacterium vaccae présente dans l’air de la forêt, qui a pour répercussion de nous rendre heureux en stimulant notre système immunitaire.

Popularisée par le Dr Qing Li, immunologue au Département de santé publique de l’Université de Tokyo, la sylvothérapie est surtout à privilégier l’été. La concentration des molécules bénéfiques est particulièrement élevée par temps chaud et lorsque la densité d’arbres est élevée. C’est donc à ce moment que le bain de forêt est le plus efficace.

La thérapie ne requiert pas de caresser un arbre comme plusieurs tendent à le penser, mais à chercher tout simplement un contact quotidien d’une quinzaine de minutes avec la nature... et de l’apprécier !

La sylvothérapie à petite échelle

Certes, tout le monde n’habite pas à proximité d’une forêt. La bonne nouvelle est toutefois que le bain forestier peut fonctionner à plus petite échelle, en faisant une promenade dans un parc, par exemple.

Selon le concept de biophilie élaboré par le biologiste américain Edward O. Wilson dans les années 1980, l’humain aurait naturellement tendance à rechercher le contact avec la végétation. Plus nos besoins naturels sont comblés, plus notre aptitude au boulot serait grande.

En effet, d’après le rapport mondial de Human Spaces sur l’aménagement biophile en milieu de travail, la présence d’éléments naturels dans l’environnement professionnel ferait croître le bien-être de 15 % et la productivité de 6 %. Une recherche australienne publiée dans le Harvard Business Review a également démontré que prendre une « pause verte » en regardant une simple image de végétation augmenterait considérablement nos performances.

De ce constat, on comprend mieux pourquoi Microsoft tient ses réunions d’équipe dans des cabanes perchées dans les arbres et les raisons pour lesquelles Apple et Amazon ont dépensé une petite fortune en horticulture autour de leur bâtiment — le premier a planté 9 000 arbres et le second 40 000.

Si vous êtes en panne d’idées, démotivé ou simplement fatigué, il semble donc qu’un retour aux sources s’impose !