/news/currentevents
Navigation

Un bambin de 4 ans tué par son frère de 8 ans dans le Grand Nord

Il s’agit du second drame à survenir dans ce petit village en moins de deux ans

kativik
Photo courtoisie Les policiers du Corps régional Kativik à Akulivik (on voit le poste de police sur la photo) ont demandé l’aide de la Sûreté du Québec dans l’enquête sur un garçon de 4 ans, tué lors d’une chicane avec son frère de 8 ans, dans ce petit village nordique.

Coup d'oeil sur cet article

Un peu moins de deux ans après avoir été secoué par une folie meurtrière, le petit village inuit d’Akulivik, dans le Nord-du-Québec, est encore touché par un drame alors qu’un garçon de quatre ans a perdu la vie après une dispute avec son frère aîné.  

«Tout le monde est très affecté par cette histoire, surtout les parents, qui pleurent la mort de leur garçon. C’est un choc immense», explique au téléphone le maire de la communauté autochtone qui compte plus de 600 âmes, Eli Aullaluk. 

Mardi avant-midi, une dispute aurait éclaté entre les deux frères, à propos d’un jouet. Le plus vieux, âgé de huit ans, aurait atteint l’autre à la tête en lançant un casque de motoneige dans un élan impulsif. 

La jeune victime serait alors tombée inconsciente, gravement blessée. Après avoir été transporté à l’hôpital, le garçon a succombé à ses blessures. Une autopsie sera pratiquée sur la dépouille. 

Bouleversé, l’aîné se serait enfui de la maison, peinant à réaliser ce qui venait de se passer, mais a depuis été retrouvé et confié aux services sociaux, selon M. Aullaluk. 

Enquête et aide 

De l’aide psychologique a été déployée dans le village nordique pour venir en aide aux nombreuses personnes affectées par le drame. L’école de l’endroit a momentanément été fermée en raison des événements. 

«Tout le support nécessaire a été mis à la disposition de la famille, de la communauté et des équipes sur place», a confirmé par courriel Jenny Simpraseuth, de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik. 

C’est le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec (SQ) qui mène l’enquête, après avoir été demandé en renfort par le Corps de police régional Kativik. 

Toutefois, comme le garçonnet n’est âgé que de huit ans, il ne pourra pas être accusé dans cette affaire, peu importe les conclusions de l’enquête. D’autant plus que le maire de la communauté assure qu’il s’agit d’un «accident». 

«Pire événement» 

M. Aullaluk n’a pas oublié la folie meurtrière de juin 2017, quand un jeune homme d’Akulivik de 19 ans a poignardé cinq membres de sa famille, tuant trois d’entre eux. 

Illutak Anautak avait finalement été abattu par des policiers, laissant le village sous le choc. 

«C’était un drame terrible. C’est le pire événement à être survenu ici. Mais là, c’est différent, ce ne sont pas les mêmes circonstances», a affirmé M. Aullaluk. 

Le village en bref  

  • 633 habitants en 2016 
  • Fondé en 1975, mais il y avait déjà un poste de traite par le passé 
  • Superficie de 558,3 km2 
  • Situé sur une péninsule qui avance dans la baie d’Hudson 
  • On doit se rendre dans la communauté inuite par avion 
  • La chasse, la construction et la sculpture [sur stéatite] sont les principaux secteurs d’activité économique  

 Source : inuulitsivik.ca