/news/health
Navigation

Le prochain guide Mieux vivre fera plus de place à l’exercice

Coup d'oeil sur cet article

La refonte du guide Mieux vivre, qui est considéré comme la bible pour les nouvelles mamans, mettra davantage l’accent sur l’activité physique.  

Attendue en 2020, la nouvelle mouture comportera plusieurs nouveautés. En prévision de cette 40e édition, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), qui produit le guide, a mené un sondage auprès des nouveaux parents pour connaître leurs préoccupations.  

Selon Émilie Audy, rédactrice en chef, près de 2000 personnes ont participé à cette consultation menée en ligne.  

«Dans l’ensemble, les gens sont satisfaits du guide. Cela n’empêche pas qu’il y a des questionnements sur la pratique de l’activité physique. On essaie avec les nouveaux textes de répondre au mieux aux besoins des nouvelles mamans», a affirmé Mme Audy.  

Sarah Baribeau, kinésiologue spécialisée en périnatalité à Québec, collabore aux rubriques du nouveau guide sur l’activité physique pendant la grossesse et après l’accouchement. Parmi les changements proposés, on suggère de bouger davantage.   

Sarah Baribeau, kinésiologue spécialisée en périnatalité à Québec et fondatrice de Bougeotte et Placotine, affirme que les nouvelles mamans sont beaucoup plus actives physiquement que les générations précédentes.
Photo d'archives Jean-François Desgagnés
Sarah Baribeau, kinésiologue spécialisée en périnatalité à Québec et fondatrice de Bougeotte et Placotine, affirme que les nouvelles mamans sont beaucoup plus actives physiquement que les générations précédentes.

De 90 à 150 minutes  

«On propose maintenant de faire 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée par semaine durant la grossesse. Avant, on parlait de 90 minutes», donne en guise d’exemple Mme Baribeau, qui est également fondatrice de Bougeotte et Placotine, des centres de mise en forme pour mamans et femmes enceintes.  

Auparavant, on suggérait aux nouvelles mamans un repos de quatre à six semaines. Aujourd’hui, on les invite à reprendre leurs activités dès qu’elles se sentent en mesure de le faire.  

«Il n’y a plus de règle écrite noir sur blanc. C’est du cas par cas. On propose un retour progressif à l’activité en commençant par des exercices de renforcement du plancher pelvien, des abdominaux profonds, de l’unité centrale, et on progresse tranquillement. On va dire d’augmenter les sorties de marche graduellement, chaque jour», ajoute la spécialiste.  

Mme Baribeau, dont l’entreprise a pour mission de faire bouger les mamans, constate que les femmes sont plus nombreuses à pratiquer des activités physiques, même enceintes.   

«Souvent, les mères qui étaient actives avant l’étaient aussi après l’accouchement. Alors que là, de plus en plus de femmes, même parmi les sédentaires, profitent de la maternité pour dire que c’est un beau moment pour se mettre en forme.»  

125 000 exemplaires  

L’INSPQ distribue gratuitement près de 105 000 exemplaires du guide Mieux vivre chaque année.  

Pour l’édition de l’an prochain, l’Institut estime que ce sont plutôt 125 000 copies qui seront remises aux parents, mais aussi à l’ensemble des intervenants du milieu de la périnatalité, étant donné les changements qui seront apportés.