/24m/job-training
Navigation

Le sauveteur : un nageur chevronné au service des vacanciers

Le sauveteur : un nageur chevronné au service des vacanciers
Photo Conseil québécois des ressources humaines en tourisme

Coup d'oeil sur cet article

Article fournit par le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme

 

Arnaud de Lafontaine a appris à nager avant même de savoir lire, et cet intérêt ne l’a jamais quitté. Aujourd’hui, il met son amour de la natation au service des autres, à titre de sauveteur à la piscine de l’hôtel Le Président, à Sherbrooke. Entrevue.

Qu’est-ce qui vous a mené à devenir sauveteur ?

Arnaud de Lafontaine : « La natation est mon sport de prédilection depuis que j’ai environ 5 ans. Ce sont mes parents qui m’ont suggéré de suivre une formation de sauveteur afin de transformer cet intérêt en une activité utile pour moi et pour les autres. Je me suis dit qu’en plus de me donner de bonnes perspectives d’emploi, cette formation m’outillerait pour aider ceux qui m’entourent en cas d’urgence. »

En quoi le travail de sauveteur dans un établissement hôtelier est-il particulier ?

A. L. : « Dans un hôtel, il faut savoir s’adapter à la clientèle toujours renouvelée des vacanciers. Et comme je travaille dans un hôtel quatre étoiles, je dois être à la hauteur des attentes des clients en matière de qualité du service. Par ailleurs, comme je surveille la piscine seul, je dois être constamment attentif et prêt à agir. »

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce travail ?

A. L. : « Je me sens utile ; je sens que les clients apprécient ma présence et qu’elle les rassure. C’est un emploi qui me place en situation d’aider les autres, ce qui est toujours satisfaisant – que ce soit par de petits gestes, comme répondre aux questions des clients, ou par des interventions cruciales, comme aider un nageur en difficulté.

Et les conditions d’emploi sont bonnes. Les horaires sont flexibles et les salaires sont meilleurs que dans beaucoup d’autres emplois étudiants !

À l’hôtel Le Président en particulier, j’aime beaucoup le lien avec mes collègues.

Tous ceux que j’ai rencontrés sont accueillants et sympathiques. Et le déjeuner à rabais est un autre avantage de cet emploi ! »

Quelles sont les qualités requises pour être un bon sauveteur en établissement hôtelier ?

A. L. : « Les relations avec les clients constituent une part importante du métier. Il faut savoir s’adapter à la clientèle. Avec un enfant, je me mets à sa hauteur, je lui explique ce qui me déplaît dans son comportement et je vérifie toujours qu’il m’a bien compris. Avec les adultes, je garde un ton respectueux et compréhensif pour tenter de désamorcer la situation. C’est généralement efficace !

Mon travail demande aussi une bonne capacité de concentration. Il faut être attentif à tout ce qui se passe dans l’enceinte de la piscine : le comportement des baigneurs, l’environnement de la piscine... Je passe une bonne partie de mon temps à rappeler aux enfants de ne pas courir sur le bord. Mais les bons mots et les sourires des clients sont ma récompense ! »