/news/politics
Navigation

Projet de loi sur la laïcité: le maire de Hampstead évoque un «nettoyage ethnique»

Coup d'oeil sur cet article

CÔTE-SAINT-LUC | Le maire de Hampstead, une ville de l’ouest de l’île de Montréal, a affirmé vendredi que le projet de loi 21 sur la laïcité est une tentative de «nettoyage ethnique» de la part du gouvernement caquiste.

«C’est une tentative de déplacer ceux qui pratiquent une religion minoritaire, laissant seulement place aux non-croyants et aux chrétiens au Québec. C’est du nettoyage ethnique, non pas avec une arme, mais avec une loi», a dit le maire de Hampstead, le Dr William Steinberg.

Ce dernier participait à une conférence de presse organisée vendredi, à Côte-Saint-Luc, par des élus de tous les paliers de gouvernement qui sont contre le projet de loi déposé il y a plus d’une semaine à l’Assemblée nationale.

Dans une vidéo relayée en ligne, on voit notamment le député libéral fédéral Anthony Housefather, avoir une réaction d'étonnement à la suite des propos de M. Steinberg sur le nettoyage ethnique.

«C’est raciste et méprisable», a ajouté M. Steinberg pour qualifier la volonté du gouvernement Legault de bannir les symboles religieux auprès des employés de l'État en position d'autorité.

Jolin-Barrette condamne les propos

Le ministre l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a condamné les propos tenus par le maire Steinberg.

Lors d’une mêlée de presse vendredi après-midi à Montréal, le ministre Jolin-Barrette a rappelé aux élus de «faire preuve de modération dans leurs propos».

«J’invite le maire [Steinberg] à faire part de sa divergence d’opinion dans le respect de l’opinion de tous les Québécois», a soutenu le ministre caquiste.

«Des propos comme ceux-ci ne sont pas acceptables et des accusations comme celles-ci, elles n’ont pas leur place», a poursuivi M. Jolin-Barrette, qui est aussi leader du gouvernement.

La députée de Québec solidaire, Ruba Ghazal, qui était de passage à «100 % Nouvelles» à LCN, a elle aussi dénoncé les propos du maire de Hampstead.

«Ce sont des propos condamnables. J’ai très peur pour le Québec avec des propos comme ça», a confié la députée de Mercier.

Selon elle, le projet de loi 21 «fait très mal» aux Québécois, qui ressentent un «grave sentiment de rejet».