/portemonnaie/job
Navigation

Harcèlement psychologique au travail: la ligne est mince

Harcèlement psychologique au travail: la ligne est mince
Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

L’actualité a marqué un tournant dans la notion de harcèlement grâce au mouvement #metoo, allant même jusqu’à motiver une réforme de la loi.
 
La problématique du harcèlement sexuel au travail a fait couler beaucoup d’encre.
 
Tantôt polémique, tantôt militante, elle a déchaîné les passions – et avec raison.
 
Force est toutefois d’admettre qu’aux yeux du grand public, la notion de harcèlement professionnel se limite généralement à son caractère sexuel.
 
Or, dans les faits, elle peut se manifester tout autrement.
 
Quiz

Oui, c’est du harcèlement psychologique.

Non, ce n’était que des chatouilles.

Oui, c’est du harcèlement psychologique.
Il y eu atteinte à l’intégrité physique de la salariée de manière à engendrer un milieu de travail néfaste pour elle. Il n’est pas nécessaire de démontrer que l’auteur des chatouilles ait eu une quelconque intention malveillante.

Oui, c’est du harcèlement psychologique.

Non, il s'agit d'un exercice vigilant des droits de la direction.

Non, ce n’est pas du harcèlement psychologique.
Le supérieur était en droit de superviser son employé plus attentivement qu'avant son départ en congé maladie. Cela ne relève pas nécessairement du harcèlement psychologique.

Oui, c’est du harcèlement psychologique.

Non, le geste n’a pas un caractère suffisamment grave.

Non, ce n’est pas du harcèlement psychologique.
Il est vrai que le supérieur a commis un geste inapproprié. Et il arrive qu’un seul événement isolé puisse constituer du harcèlement. Une personne neutre et objective placée dans les mêmes circonstances n’aurait pas considéré qu’il s’agit là d’une conduite grave. De plus, l’employeur a réprimandé le supérieur en question.

Oui, c’est du harcèlement psychologique.

Non, les interactions avec les familles des patients ne sont pas visées par la loi contre le harcèlement au travail.

Oui, c’est du harcèlement psychologique.
Le harcèlement psychologique ne se produit pas qu’entre collègues. Plusieurs parties peuvent être impliquées, notamment les clients et les fournisseurs. Cette situation est d’ailleurs fréquente dans les professions liées de la santé étant donné le haut degré d’interaction avec le public. Statistique alarmante, 23% des travailleurs du domaine allèguent avoir été harcelés en milieu de travail au courant de la dernière année.

 

Rappel sur la notion de harcèlement psychologique au travail

Pour conclure au harcèlement psychologique, la conduite en question doit:
  • Être vexatoire (humiliante, offensante) et répétée ou grave;
  • Être hostile ou non désirée par l’employé;
  • Porter atteinte à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique de l’employé;
  • Engendrer un milieu de travail néfaste.
L’Assemblée nationale a récemment adopté de nouvelles dispositions en matière de harcèlement psychologique et sexuel.
 
Depuis le premier janvier dernier, toutes les entreprises de compétence provinciale – autant du secteur privé que du secteur public – ont dû se doter d’une politique de prévention du harcèlement.
 
Les employeurs ont également dû mettre en place un système de traitement des plaintes.
 
En vous rappelant que toutes les plaintes doivent être traitées au cas par cas, nous vous invitons à vous prononcer sur ces quatre cas réels. Selon vous, y a-t-il inconduite dans les cas suivants?
 
Le harcèlement en milieu de travail coûte cher aux entreprises: mauvaise réputation, problème de rétention d’employés et paiement de milliers de dollars en dommages-intérêts.
 
Surtout, ses risques de nuire à la santé et l’intégrité des individus sont considérables.
 
Continuons d’espérer que la lutte contre le harcèlement au travail demeure sur la liste des priorités de nos employeurs.

La personne qui souhaite porter plainte doit s’adresser à la CNESST dans un délai de 2 ans à la suite des gestes allégués.

 

 

 

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux