/news/currentevents
Navigation

Pas d’infirmière à La Malbaie: elle est forcée d’accoucher dans sa voiture vers Québec

La mère avait été redirigée vers Québec après s’être rendue à l’hôpital de La Malbaie

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune mère de famille de Charlevoix a été forcée d’accoucher dans son véhicule après avoir été redirigée vers Québec par le personnel de l’hôpital de La Malbaie, dont le département d’obstétrique est temporairement fermé en raison de la pénurie d’infirmières.

La scène surréaliste s’est produite dans la nuit de jeudi à vendredi. Angélique Lauzier, une jeune mère de famille de 25 ans, s’est dirigée vers le centre hospitalier après avoir ressenti des contractions régulières.

Jugeant que l’accouchement n’était pas imminent, le personnel lui recommande étonnamment de prendre la direction de l’hôpital Saint-François d’Assise, soit 142 km et 1 h 45 de route. Impossible pour eux de prendre en charge la jeune femme, puisque l’unité d’obstétrique entamait une fermeture temporaire de cinq jours, faute d’un nombre suffisant d’infirmières.

«On est partis tout de suite à Québec, indique son conjoint Jean-François Dandurand. Tout allait bien les 20 premières minutes. Il y avait des contractions un peu plus fortes, plus régulières. Plus on avançait, plus ça empirait. À un moment, elle a commencé à accoucher.»

«Passé le Massif, elle a perdu ses eaux. J’ai commencé à penser que ça allait être plus tôt que prévu», poursuit-il, disant avoir eu «très, très peur» pour sa famille après avoir presque percuté une carcasse d’animal au milieu de la voie.

«Une fois aux chutes de Montmorency, je conduisais le plus rapidement que je pouvais. Je me suis retourné la tête et j’ai vu qu’Angélique tenait la tête du bébé», raconte-t-il.

La femme est finalement arrivée à l’hôpital Saint-François d’Assise vendredi tôt le matin.
Photo Pascal Huot
La femme est finalement arrivée à l’hôpital Saint-François d’Assise vendredi tôt le matin.

La mère et sa fille fraîchement née ont finalement été prises en charge par le personnel de l’hôpital Saint-François d’Assise environ 20 minutes plus tard, les deux affichant une parfaite santé.

Pas d’ambulance

Malgré l’aventure angoissante et dangereuse vécue par le couple, la direction de l’hôpital continue de croire qu’il était «tout à fait justifié» de les laisser partir par leurs propres moyens. «Il n’y a rien qui laissait présager que l’accouchement était imminent», indique la directrice des soins infirmiers au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Sylvie Bonneau.

S’il ne veut pas s’engager dans une querelle avec le centre hospitalier, Jean-François Dandurand croit néanmoins que «le mieux» aurait été que sa conjointe se fasse raccompagner par ambulance jusqu’à Québec.

«Il était environ 2 h 30, on n’avait pas dormi et je ne savais pas dans quel état on allait arriver [...] Je ne suis pas un pilote aguerri ou un ambulancier. J’aurais pu faire des erreurs ou juste perdre connaissance parce que l’enfant naît sur la route», soulève-t-il.

Département précaire

À la racine de cette péripétie figure la précarité de l’unité d’obstétrique de l’hôpital de La Malbaie. La fermeture temporaire a été forcée jeudi dernier, en raison d’une absence pour cause de maladie qui rendait impossible une prestation de service «sécuritaire», selon Mme Bonneau. La députée caquiste de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Émilie Foster, s’est dite «touchée» par cette histoire, qualifiant de «regrettable» la découverture forcée à l’hôpital.

Le département doit rouvrir dès mardi, mais la situation reste critique. En tout et pour tout, il manquerait jusqu’à 40 infirmières dans l’ensemble de l’hôpital. «[On est] à une près. [...] C’est toujours une situation qui est vulnérable. On continue de mettre des efforts pour pallier la pénurie», indique Mme Bonneau.

Le fil des événements

  • Départ pour l’hôpital de La Malbaie jeudi vers 22 h
  • La jeune mère s’y dirigeait après avoir ressenti des contractions
  • Jugeant que l’accouchement n’est pas imminent, le personnel lui recommande de prendre la route de Québec
  • Après avoir attendu une gardienne pour leur autre enfant, le couple entame les 142 kilomètres qui séparent les deux hôpitaux
  • La mère perd ses eaux au moment de franchir le Massif de Charlevoix
  • La tête du bébé apparaît aux chutes Montmorency
  • Arrivée à l’hôpital Saint-François-d’Assise vers 3 h

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.