/travel/destinations
Navigation

L’esprit d’aventure de Sophie Thibault

Sophie Thibault
Photo courtoisie, Sophie Thibault Sophie Thibault

Coup d'oeil sur cet article

Sa passion de la photographie l’a menée partout à travers le monde. Dernièrement, la journaliste et chef d'antenne à TVA Nouvelles Sophie Thibault a visité la Tanzanie et le Costa Rica, des séjours qui lui ont fait vivre des moments à jamais gravés dans sa mémoire. Et ça n’est pas fini pour celle qui se dit bien enracinée dans ses terres. Pour ses 60 ans, elle souhaite réaliser une croisière en Asie. La visite de l’Islande, des îles Galapagos et des plus beaux parcs nationaux des États-Unis sont aussi sur sa bucket list !

Pourquoi voyagez-vous ?

Sophie Thibault
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Sophie Thibault

J’ai toujours voyagé, mais beaucoup plus ces dernières années. Depuis 2012, je me consacre à la photographie. C’est cette grande passion qui m’a amenée à explorer les quatre coins de la planète. Aujourd’hui, je voyage exclusivement pour la photo. Je choisis des endroits photogéniques. Ce qui m’importe surtout, c’est la beauté des paysages, la flore et la faune, surtout les oiseaux.

Le goût du voyage vous vient-il de votre enfance ?

J’ai peu voyagé en famille. Ma mère était handicapée (elle était atteinte de sclérose en plaques) alors nos voyages étaient limités. Par contre, chaque été, mon père louait une maison pour un mois sur le bord de la mer à Wildwood, dans le New Jersey. Je m’en souviendrai toute ma vie ! Il avait fait construire une boîte adaptée pour le fauteuil roulant de ma mère, qu’il installait sur le toit de la voiture.

Les voyages ont formé votre jeunesse...

Vue sur Portofino en Italie
Photo courtoisie, Sophie Thibault
Vue sur Portofino en Italie

C’est à 24 ans que j’ai effectué mon premier grand voyage en Grèce. Le type de voyage sac à dos. J’en ai fait plusieurs autres par la suite. De vrais voyages d’aventure, mais toujours accompagnée. Je ne voyage jamais seule. J’aime partager mes impressions avec quelqu’un et avoir le regard de l’autre. J’ai visité le Brésil, l’Espagne, l’Italie, etc. Puis je me suis calmée jusqu’à ce que je développe ma passion pour la photographie !

Quel est votre voyage le plus marquant ?

Sans hésiter, mon safari en Afrique ! J’avais l’impression d’être dans un zoo de Granby, mais « magnifié ».

Des girafes en rang d’oignons
Photo courtoisie, Sophie Thibault
Des girafes en rang d’oignons

Quand j’ai vu mon premier troupeau de girafes en liberté, j’ai versé des larmes de joie tellement j’étais ébahie. Les paysages étaient à ce point spectaculaires que j’étais comme une enfant de quatre ans dans un magasin de bonbons. Et que dire du fameux cratère du Ngorongoro (caldeira de plus de 20 km de diamètre située dans le nord de la Tanzanie) !

Ce parc est un ancien volcan qui a implosé et sa cavité est habitée par 35 000 bêtes. La vie grouille de partout. Un paradis pour les photographes ! J’ai vu des lions, des zèbres, des gnous ! C’était du vrai délire ! Je ne savais plus où donner de la caméra ! J’ai tellement aimé mon expérience que je souhaite absolument y retourner !

Quel type de voyageuse êtes-vous ?

Je me décris comme une aventurière de luxe. J’aime l’aventure, mais je tiens tout de même à mon confort. En Afrique, j’ai passé deux jours sous la tente, et je peux dire qu’après une nuit, j’en avais assez ! J’avais hâte de retrouver mon lodge qui surplombait la vallée. J’aime le confort, et je n’aime pas trop me casser la tête.

Quelle destination était la plus décevante ?

Prague, que j’ai trouvée trop touristique. La ville est d’une grande beauté bien sûr, mais quand j’y suis allée en juin, il y avait trop de monde. Et si j’ai l’impression de me trouver en plein attrape-touristes, je suis déçue.

Aimez-vous les tout inclus ?

J’en ai fréquenté longtemps l’hiver avant que j’achète un condo en Floride. Le concept me plaît pour profiter de vraies vacances reposantes. Des séjours parfaits pour mettre son cerveau à « off ». Je garde un excellent souvenir du Ceiba Del Mar à Puerto Morelos.

Quels sont vos endroits préférés au Québec ?

J’aime découvrir la beauté du Québec. J’ai un grand coup de cœur pour Charlevoix. À mon avis, c’est l’une des plus belles régions du Québec.

Autrement, pour une petite escapade­­­ d’un week-end, l’hôtel Ripplecove au lac Massawippi est très agréable. Tandis qu’à Magog, tout près du petit centre-ville, il faut découvrir le Marais de la Rivière aux Cerises. Un magnifique parc nature avec des kilomètres de sentier.

On y trouve aussi un centre d’interprétation et même de belles expositions, dont celle de l’artiste Louis St-Cyr qui sculpte des oiseaux dans le bois de manière extraordinaire. Leur boutique vaut aussi le détour. Cet été, pour la première fois, je me rendrai en Gaspésie. Et en 2020, je ferai un safari-photo à Anticosti.

Quelle a été votre plus grande frousse en voyage ?

Un toucan de Swainson au Costa Rica
Photo courtoisie, Sophie Thibault
Un toucan de Swainson au Costa Rica

J’ai eu la peur de ma vie lors de mon dernier voyage au Costa Rica en décembre dernier. J’ai attrapé un violent virus. J’étais à ce point malade, que j’ai eu une sacrée trouille ! J’ai aussi connu le mal des hauteurs alors que je me trouvais dans la Vallée de la Dota, le point culminant du pays. Dans ces deux cas, je me sentais très petite dans mes souliers en plein milieu de la jungle. Bien que j’aie eu les soins nécessaires, il n’y a rien de pire que d’être malade loin de chez soi !

Se prélasser dans les sources chaudes qui alimentent la rivière Tabacon.
Photo courtoisie, Sophie Thibault
Se prélasser dans les sources chaudes qui alimentent la rivière Tabacon.

Puis il y a eu cette fois où je relaxais tranquillement avec une amie dans une crique en Grèce. Nous étions seules, isolées du monde. Puis, nous nous sommes retrouvées face à une dizaine de gars qui avaient amarré leur bateau à proximité. Ils nous ont tourné autour pendant un bon 5 minutes, en poussant quelques farces en grec. Heureusement, rien n’est arrivé, mais nous avons vraiment eu très peur !


► Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook