/news/green
Navigation

L'oléoduc TransMountain sera approuvé en mai, prédit Notley

Rachel Notley
Photo AFP Rachel Notley

Coup d'oeil sur cet article

EDMONTON – Le controversé projet d'agrandissement de l'oléoduc Trans Mountain recevra le feu vert en mai, a prédit la première ministre sortante de l'Alberta Rachel Notley, tandis que le chef des conservateurs unis a menacé lundi de couper les exportations de pétrole vers la Colombie-Britannique.

La chef néodémocrate a osé sur cette prédiction lundi lors de point de presse à Edmonton. Selon elle, le projet d'oléoduc acquis par le gouvernement fédéral au coût de 4,5 milliards $ à l'entreprise américaine Kinder Morgan pourra bel et bien aller de l'avant, au terme d'une nouvelle série d'études et de consultations ordonnée l'été dernier.

«J'ai confiance que ça va se produire», a lancé Mme Notley en assurant que la lutte menée pour que l'extension de Trans Mountain voit le jour est le «combat de [sa] vie», selon des propos relayés par le «Edmonton Journal».

Fermer les valves

L'enjeu pétrolier a continué à occulter les autres dossiers, lundi, alors que la campagne électorale entrait dans sa dernière semaine complète en Alberta.

De son côté, le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, a menacé la Colombie-Britannique – opposée à Trans Mountain – de sabrer dans les exportations de pétrole vers la Colombie-Britannique.

Devant quelques centaines de partisans à Medecine Hat, M. Kenney a assuré que le premier geste qu'il posera, s'il est élu, sera de mettre en vigueur une loi du NPD de Mme Notley qui permet de limiter les exportations de pétrole vers la province voisine. Cette loi avait été adoptée l'an dernier lors d'un bras de fer entre les deux provinces, la Colombie-Britannique cherchant alors à s'opposer devant les tribunaux à Trans Mountain, mais n'avait pas été utilisée.

«La menace n'a pas plu à la Colombie-Britannique. «Nous sommes préoccupés par la constitutionnalité de cette loi [...] Notre gouvernement est prêt à aller en cour s'ils vont de l'avant», a soutenu le procureur général de la province, David Eby, selon Global News.