/news/health
Navigation

McCann rejette l’idée d’un vaccin obligatoire contre la rougeole

Les cas de rougeole se multiplient en Amérique du Nord

McCann rejette l’idée d’un vaccin obligatoire contre la rougeole
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la Ville de New York annonçait mardi qu’elle obligera ses résidents à se faire vacciner, la ministre de la Santé Danielle McCann refuse pour le moment d’envisager cette option, malgré la résurgence de la rougeole en Amérique du Nord.

«Nous, ce sont les campagnes de vaccination, de sensibilisation à la vaccination qu’on veut continuer; démontrer à la population qu’il est important de le faire», a commenté la ministre de la Santé, à son arrivée au caucus de la CAQ à l’Assemblée nationale. 

Danielle McCann était appelée à réagir à la décision du maire de New York, Bill de Blasio, d’ordonner la vaccination des résidents qui ne sont pas immunisés contre la rougeole. La ville est aux prises avec une résurgence de la maladie, particulièrement au sein de la communauté juive orthodoxe. Les récalcitrants sont passibles d’une amende de 1000 $. 

Mouvement anti-vaccin

La montée du mouvement anti-vaccination en Occident, motivé par des raisons religieuses ou par crainte des conséquences sur la santé, est liée au retour de la rougeole, une maladie très contagieuse qui peut entraîner des complications médicales, voire la mort. 

Alors que la maladie était pratiquement éradiquée au pays, le Canada avait connu 28 cas de rougeole en date du 23 mars dernier. 

Au Québec, un cas de rougeole a été déclaré chez un employé du CUSM, plus tôt cette semaine. En 2015, plus d’une centaine de cas avaient été rapportés dans Lanaudière, principalement chez des membres d’un groupe religieux nommé La Mission de L'Esprit-Saint. 

Population bien informée

Malgré tout, la ministre McCann se dit confiante que la population québécoise est bien protégée pour le moment. «Notre population est informée, notre population est sensible» à la nécessité de se faire vacciner, estime-t-elle.