/24m/city
Navigation

Méthodes d’intervention du SPVM: proposition «intéressante», mais pas de consultation cette année

Bloc Police SPVM
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La Commission de la sécurité publique de la Ville ne se penchera pas sur les méthodes d’intervention du SPVM cette année, mais ne ferme pas complètement la porte à une éventuelle consultation.

Cette demande avait été formulée par 25 organisations en janvier, dont la Ligue des droits et libertés. Selon sa coordonnatrice, Eve-Marie Lacasse, les méthodes d’intervention «doivent être revues de fond en comble» et une discussion sur la formation des policiers en désescalade n’est pas suffisante.

La proposition est «intéressante» et «nous ne fermons pas la porte à une éventuelle consultation publique», a dit le président de la Commission, Alex Norris, mais le calendrier est trop chargé en 2019. En septembre prochain, il y aura une séance publique sur la restructuration de l’ancienne division des affaires internes du SPVM.

D’ici 2022, 2700 patrouilleurs seront formés en désescalade. Un délai trop long selon plusieurs intervenants en commission, qui estiment aussi la formation d’une journée insuffisante. Des représentants du SPVM ont expliqué les différentes contraintes, comme la limite de 12 participants par séance de formation. Selon eux, il n’est pas question de désarmer les policiers.