/entertainment/tv
Navigation

Hollywood sur YouTube

Plusieurs vedettes ont récemment lancé leur chaîne sur cette plateforme

Jennifer Lopez Hollywood YouTube
Capture d'écran YouTube Jennifer Lopez, 10,6 millions d’abonnés

Coup d'oeil sur cet article

Jennifer Lopez, Zac Efron, Will Smith, The Rock. Les vedettes hollywoodiennes sont de plus en plus nombreuses à avoir leur chaîne YouTube. Pourquoi des artistes multimillionnaires tiennent-ils à avoir leur présence sur cette plateforme ? Le Journal a posé la question à Dominic Arpin et deux Youtubeurs québécois.

Depuis ses débuts, YouTube était souvent la chasse gardée des vidéastes inconnus qui tentaient de gagner en popularité. Mais le contraire est en train de se produire, alors que plusieurs vedettes établies ont récemment envahi la plateforme.

Il y a quelques jours, Jennifer Lopez a lancé sa chaîne YouTube. Elle en a profité pour sortir le vidéoclip de sa nouvelle chanson, Medicine, en plus d’une autre vidéo sur les coulisses du tournage. L’opération, qui n’est probablement pas étrangère à la nouvelle tournée de la chanteuse, a été très bien accueillie par ses admirateurs.

The Rock, 3,6 million d’abonnés
Capture d'écran YouTube
The Rock, 3,6 million d’abonnés

Lopez n’est pas la seule à avoir décidé d’adopter YouTube. Dwayne « The Rock » Johnson y publie régulièrement des vidéos d’entraînement. Et Zac Efron a lui aussi lancé sa chaîne, il y a quelques jours, qui comprend notamment une inspirante vidéo de voyage.

Les folies de Will Smith

Will Smith, 4,9 millions d’abonnés
Capture d'écran YouTube
Will Smith, 4,9 millions d’abonnés

De son côté, Will Smith s’amuse comme un gamin sur sa chaîne, depuis un an. L’acteur, autrefois vedette numéro 1 à Hollywood, publie régulièrement des vidéos de lui en train de sauter en bungee d’un hélicoptère, de taquiner un crocodile avec une perche ou encore de jouer au golf avec un feu d’artifice.

« Les vidéos de Will Smith permettent de voir un côté de sa personnalité que l’on connaît moins, dit Dominic Arpin, animateur de l’émission VLOG. J’imagine que ça séduit des annonceurs. Ça peut aussi donner l’idée à quelqu’un qui fait du casting de l’engager parce qu’il a vu une vidéo sur YouTube dans laquelle il a un talent qu’on ne soupçonne pas. »

Pour Stéphane Pelichet, derrière la chaîne Pellep Pellep Pellep, les artistes aiment parfois contrôler eux-mêmes ce qu’ils produisent. « Quand t’es un acteur de cinéma ou un chanteur, il y a tellement de monde autour de toi. Tandis qu’une chaîne YouTube, tu y vas à ta façon. Tu peux vraiment mettre ta couleur et ta personnalité. »

Motivation

Zac Efron, 450 000 d’abonnés
Capture d'écran YouTube
Zac Efron, 450 000 d’abonnés

Les Youtubeurs doivent-ils voir cette arrivée massive de vedettes hollywoodiennes sur YouTube comme de la compétition ? « Pas vraiment, répond PL Cloutier. Si je suis en compétition contre JLO, je ne gagnerai pas (rires) ! Ça fait cinq ans que j’ai ma chaîne et chaque jour, il y a des nouvelles chaînes qui arrivent sur YouTube. Je trouve ça le fun. Quand j’ai vu que Zac Efron arrivait, je me suis dit que ça amènerait un nouveau public sur YouTube. »

« Internet est pour tout le monde, on ne bloque personne, mentionne Stéphane Pelichet. Voir du bon contenu arriver, je suis 100 % partant. Ça peut juste élever les standards et motiver tout le monde à essayer d’être encore plus créatif. »

Un phénomène peu présent au Québec

Le phénomène des vedettes « grand public » qui ont leur chaîne YouTube tarde à s’implanter au Québec. Et pour le Youtubeur PL Cloutier, la situation ne risque pas de changer de sitôt.

« Ce ne sont vraiment pas les mêmes niveaux de revenus ici. J’ai de la misère à imaginer que Charles Lafortune pourrait faire des “unboxing” (vidéos où des articles variés sont déballés). Mais j’adorerais ça ! »

Des limites

« Au Québec, avec YouTube, on réussit à s’arranger, poursuit-il. Mais ce n’est pas long qu’on atteint la limite de ce qu’on peut faire nous-mêmes. On n’a pas les revenus des chaînes américaines, où ça devient presque des émissions de télé avec des équipes. On ne voit vraiment pas ça arriver ici. Mais j’adorerais ça voir du monde de télé débarquer sur YouTube. Si Julie Snyder avait une chaîne, je m’abonnerais. »

Maripier Morin

Les exemples de vedettes québécoises de la télé avec leur propre chaîne YouTube sont plutôt rares. Maripier Morin avait lancé sa chaîne Pardon My French il y a quelques années, mais la vidéo la plus récente qu’elle y a publiée date d’avril 2017.

« Elle n’était pas propriétaire de sa chaîne YouTube à 100 %, explique son gérant, Patrick Vimbor. Il y avait un conflit avec la compagnie de production propriétaire au niveau du genre de contenu. Elle a plutôt commencé à faire du contenu vidéo sur son propre site Web. »

De son côté, Stéphane « Pellep » Pelichet aimerait beaucoup voir des artistes québécois plus âgés débarquer sur YouTube. « Let’s go, Dodo ! J’aimerais vraiment ça regarder sa chaîne YouTube. Même chose pour Michel Louvain, amène-moi ça ! »