/finance
Navigation

Pierre Karl Péladeau dénonce les mesures inéquitables de Bell

Pierre Karl Péladeau dénonce les mesures inéquitables de Bell
TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Karl Péladeau dénonce les mesures inéquitables dont fait preuve Bell envers Québecor en refusant de payer «la juste valeur pour TVA Sports» et en excluant sa chaîne sportive dans son forfait le plus populaire.

Le président et chef de la direction de Québecor affirme que son compétiteur fait de la discrimination à l’endroit de son entreprise.

«C’est une discrimination et c’est la raison pour laquelle on a déposé une demande pour préférence indue. On ne peut pas se privilégier soi-même, mais c’est ce que Bell fait», a-t-il expliqué mercredi en entrevue avec Mario Dumont.

M. Péladeau dénonce le fait que Bell offre dans son forfait le plus populaire, le forfait «Bon», la chaîne RDS. Toutefois, pour s’abonner à TVA Sports, le consommateur doit payer 14$ supplémentaire. Pourtant, du côté anglophone, le distributeur propose les chaînes sportives TSN et Sportsnet dans ce qui est équivalent au forfait «Bon».

Selon les calculs de Québecor, le fait de rendre TVA Sports disponible dans ce forfait donnerait 200 000 abonnements supplémentaires. «200 000 clients supplémentaires à 3,59$ par mois, faites le calcul», a-t-il lancé.

Toutefois, cela soulève un autre questionnement, celui du montant des redevances versées par Bell pour diffuser le signal de TVA Sports qui est fixé à 3,59$.

«Pourquoi Bell rémunère TVA Sports à 3,59$ alors que les autres distributeurs au Québec paient 5$? C’est normal que Bell ne veuille pas que son concurrent vienne le concurrencer», avance M. Péladeau.

Selon lui, le modèle actuel ne permet pas une concurrence équitable et c’est ce qu’il entend régler.

Si aucune entente n’est intervenue d’ici à 19 h mercredi, le signal de TVA Sports ne sera plus disponible aux abonnés de Bell.

«Tout le service va être disponible chez les autres distributeurs, mais également sur tvasportsdirect.ca, le service de TVA Sports que nous avons lancé en ligne», conclut le patron de Québecor.

Contactée par TVA Nouvelles, Bell n’a pas accédé à nos demandes d’entrevue.

Lettre du CRTC

Le CRTC a fait parvenir mercredi une lettre à Québecor et à Bell concernant le conflit qui les oppose au sujet des redevances payées pour diffuser la chaîne TVA Sports.

À moins d’une entente ou d’une décision du CRTC, «Bell et Québecor sont tenues de fournir leurs services respectifs à l’autre partie, et sont tenues de distribuer ces services, aux mêmes tarifs et selon les mêmes modalités qu’avant le différend», peut-on lire.

Le CRTC a également encouragé les deux parties à continuer de discuter dans le but de trouver «une solution bilatérale à leur litige le plus rapidement possible».

«Le Conseil avise également les parties qu’il est prêt à utiliser les moyens à sa disposition pour appliquer sa réglementation», lit-on dans la lettre envoyée aux deux parties.