/news/currentevents
Navigation

«Nettoyage ethnique»: une plainte déposée contre le maire de Hampstead

Coup d'oeil sur cet article

 MONTRÉAL | Un citoyen montréalais dépose une plainte visant le maire de Hampstead, William Steinberg, pour ses propos controversés sur le projet de loi sur la laïcité.  

• À lire aussi: Propos du maire d’Hampstead: les politiques de Legault «incitent à ce genre d’excès», dit Arcand

 Le 5 avril dernier, pendant une conférence de presse, M. Steinberg a qualifié, en anglais, de «nettoyage ethnique» le projet de loi 21 du gouvernement caquiste.  

 Le citoyen à l'origine de la plainte, Jean-François Racine, souhaite que la Commission municipale du Québec (CMQ) mène une enquête «sur les propos d’intolérance» du maire de Hampstead, une ville de l’ouest de l’île de Montréal.  

 «Dans un anglais assez fluide avec d’autres députés présents, on pouvait comprendre que le maire Steinberg qualifiait le projet de loi 21 de nettoyage ethnique. Malaise dans la salle de presse, même les députés libéraux se regardent et ne savent pas comment gérer la crise qui vient de survenir», écrit le citoyen de l’arrondissement de LaSalle dans sa plainte.  

 M. Racine avait déjà demandé à la présidente du conseil d’agglomération de Montréal, Manon Barbe, d’intervenir auprès de la CMQ un peu comme l’a fait la présidente du conseil de ville, Cathy Wong, dans le dossier de la conseillère d’arrondissement Lynne Shand, du côté d’Anjou.  

 Mais en entrevue à TVA Nouvelles, la présidente du conseil d’agglomération de Montréal, Manon Barbe, avait expliqué que les propos du maire de Hampstead n’avaient pas été tenus dans le cadre d’une assemblée du conseil d’agglomération et que son pouvoir d’intervention était limité.