/sports/football/alouettes
Navigation

Asnnel Robo devient un Alouette

Le porteur des Carabins et trois autres Français sélectionnés au repêchage européen

Asnnel Robo
Photo d'archives, Agence QMI Asnnel Robo

Coup d'oeil sur cet article

Les Français ont volé la vedette, jeudi, à l’occasion du repêchage des joueurs européens de la LCF.

Trois anciens des Redmen de McGill et un joueur des Carabins de l’Université de Montréal ont trouvé preneur parmi les neuf choix. Les neuf équipes avaient chacune une sélection parmi les 18 Européens qui ont pris part au camp d’évaluation du 22 au 24 mars à Toronto.

Ancien des Redmen de McGill, l'ailier défensif Valentin Gnahoua a été sélectionné par les Tiger-Cats de Hamilton qui possédaient la première sélection du repêchage européen.
Photo courtoisie, Johany Jutras
Ancien des Redmen de McGill, l'ailier défensif Valentin Gnahoua a été sélectionné par les Tiger-Cats de Hamilton qui possédaient la première sélection du repêchage européen.

Membre de l’édition 2016 des Redmen, l’ailier défensif Valentin Gnahoua a été repêché par les Tiger-Cats de Hamilton au tout premier rang.

Le porteur de ballon Asnnel Robo, des Carabins, n’aura pas à déménager puisqu’il a été réclamé par les Alouettes de Montréal qui parlaient au troisième rang. Le secondeur Maxime Rouyer (4e) et le receveur Benjamin Plu (7e) ont été sélectionnés par les Eskimos d’Edmonton et les Lions de la Colombie-Britannique respectivement. Rouyer a évolué avec les Redmen de 2015 à 2018 et Plu en 2016.

18 joueurs européens, dont Asnnel Robo, ont pris part à un camp d’évaluation à Toronto, à la fin du mois de mars. Le porteur de ballon avait bien fait lors des tests physiques.
Photo d’archives, Agence QMI
18 joueurs européens, dont Asnnel Robo, ont pris part à un camp d’évaluation à Toronto, à la fin du mois de mars. Le porteur de ballon avait bien fait lors des tests physiques.

Même s’ils ne connaissent pas encore leur statut puisque la nouvelle convention collective n’a pas été ratifiée et que la LCF a repoussé les négociations à la fin avril, les Français étaient très heureux de la tournure des événements.

« C’est une très bonne nouvelle et l’accomplissement de plusieurs années de travail et d’effort, a raconté Robo. Parce que j’ai connu un bon camp d’évaluation, je ne suis pas surpris d’avoir été choisi. J’étais confiant qu’il y aurait de l’intérêt. Restait à savoir où j’allais me retrouver en fonction des besoins des équipes. »

« Ma sélection signifie que je vais participer à un camp d’entraînement, d’ajouter Robo, qui a porté les couleurs des Filons de Thetford Mines avant de se joindre aux Bleus. Je vais compétitionner peu importe mon statut. Il reste beaucoup de travail, mais je viens de franchir une grosse étape. »

Après trois années avec les Carabins où il a vu peu d’action sur le terrain, Asnnel Robo a explosé la saison dernière.
Photo d’archives, Agence QMI
Après trois années avec les Carabins où il a vu peu d’action sur le terrain, Asnnel Robo a explosé la saison dernière.

Un heureux premier de classe

Gnahoua était très heureux d’avoir été le tout premier choix.

« Je suis très excité et fier, a exprimé celui qui porte les couleurs des Rebels de Berlin, le meilleur circuit en Europe, depuis son retour de McGill qu’il a quitté pour des raisons financières. Ce fut un long, long parcours. Il y a encore beaucoup d’étapes, mais je suis prêt à relever le défi.

« Un rêve qui se réalise »

Les derniers mois ont propulsé Robo qui avait vu peu d’action à ses trois premières campagnes avec les Carabins.

« Ce fut une explosion qui a changé ma vie, a-t-il imagé. Tout s’est passé très vite. J’ai commencé à voir du terrain en septembre et je suis repêché quelques mois plus tard. Je ne le réalise pas. Mes premières années avec les Carabins ont été vraiment difficiles. J’ai amélioré ma compréhension et comblé mes lacunes. C’est un rêve qui se réalise. C’est une journée excitante pour les Français qui auront maintenant l’objectif d’évoluer dans la LCF.»

Robo est content d’avoir été sélectionné par les Moineaux. « J’appréhendais un déménagement. Je suis excité de demeurer à Montréal. J’y ai tous mes repères et mes amis les plus proches qui sont avec moi depuis le début de l’aventure, notamment Kevin Kaya.»