/misc
Navigation

Les Red Sox sont dans le pétrin

Mookie Betts et les Red Sox de Boston connaissent un difficile début de saison, après avoir remporté la Série mondiale en 2018.
Photo AFP Mookie Betts et les Red Sox de Boston connaissent un difficile début de saison, après avoir remporté la Série mondiale en 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Avril est souvent le mois qui permet à une formation de remporter un championnat, mais qui peut aussi éliminer les équipes d’une course au championnat. L’an dernier, après 10 matchs, les Red Sox avaient une fiche de 9-1. À la fin d’avril, leur dossier était 21-7, avec une priorité de trois matchs sur les Yankees. Leur succès du mois d’avril a empêché les Yankees de les rattraper.

Cette année, le mois d’avril est très difficile pour les Red Sox, alors qu’ils sont au dernier rang de leur division avec un retard de six matchs sur les meneurs (les Rays de Tampa Bay) et une fiche de six matchs sous la barre des ,500. C’est très inquiétant, car ils doivent trouver le moyen de devancer quatre équipes devant eux, dont les Yankees de New York, même s’ils ne sont pas dominants avec une fiche d’un match sous le chiffre magique de ,500.

La grande faiblesse des Red Sox est sans aucun doute leur manque de préparation mentale. Voici la plus belle preuve : Lourdes Gourriel Jr. a volé le marbre contre eux, permettant ainsi aux Blue Jays de remporter la victoire. Interpréter une chanson en rappel c’est facile, mais pour répéter les exploits de l’an dernier, les Red Sox doivent être plus vigilants.

Les deux gérants recrus de l’an passé, Alex Cora, des Red Sox, et Aaron Bonne, des Yankees, avaient la cote d’amour de leurs partisans.

Maintenant, comme le vivent souvent les joueurs recrues dans leur deuxième année, ils doivent surmonter des problèmes qu’ils n’ont pas connus lors de leur première saison. Comment réagiront-ils durant cette séquence infructueuse ? Dans l’histoire du baseball, seulement trois équipes qui ont amorcé la saison avec la fiche de 3-9 des Red Sox ont remporté la Série mondiale.

Les deux gérants ont les vétérans pour les aider à s’en sortir, sauf que leur raison d’être dans le baseball majeur ne peut pas les aider... les statistiques avancées. Cette nouvelle facette du baseball ne les aidera pas à prendre des décisions pour diriger des êtres humains qui sont à la recherche d’une solution venant de leur gérant.

C’est comme une panne d’électricité : les ordinateurs ont trouvé les problèmes sur les chaînes de montage, mais la machine n’offre pas les solutions aux travailleurs pour exécuter leur travail afin de rétablir l’électricité dans les foyers des citoyens.

Les Jays sur la bonne voie

Les Blue Jays me font penser aux Cubs, aux Astros et aux Red Sox. Toutes ces équipes que je viens de vous mentionner ont pris un tournant de jeunesse afin de s’améliorer, au point de remporter une Série mondiale. La formation torontoise a failli à la tâche lors de deux saisons consécutives avec une formation majoritairement formée de vétérans.

Cette année, les meilleurs joueurs de l’organisation évoluent dans leur réseau de filiales. Vladimir Guerrero Jr. et Bo Bichette, pour ne nommer que ces deux joueurs, vont s’améliorer sans subir la pression de gagner tous les jours. La direction doit montrer beaucoup de patience et, surtout, elle ne doit pas les rappeler trop rapidement des mineurs.

Les Expos ont été patients avec Tim Raines, Gary Carter, Andre Dawson et Vladimir Guerrero. Est-ce que cela a porté ses fruits pour les Expos ? Les quatre joueurs ont été intronisés au Temple de la renommée du baseball.

Les surprenants Mariners

Les Mariners de Seattle sont sans aucun doute la surprise de ce début de saison. Leur succès est facile à expliquer. Ils utilisent les aspects du baseball qui ont permis à plusieurs équipes de gagner dans le passé, mais qui sont souvent négligés dans la stratégie du baseball moderne.

C’est-à-dire des lanceurs de qualité, une bonne défensive, de la vitesse sur les buts et de la puissance au bâton. Le lanceur Marco Gonzales a remporté ses quatre premiers départs. L’équipe a frappé au moins un coup de circuit dans chacun de ses 13 matchs pour amorcer la saison. Sur les buts, les Mariners dominent avec 15 buts volés en 13 matchs.

Les Mariners de Seattle ont de bonnes chances de remporter un championnat avec un gérant qui décide, non pas avec un ordinateur qui analyse.