/investigations
Navigation

Poursuite des Molson contre la Ville de Laval

On conteste le compte de taxes de la Place Bell

Place Bell
Photo Antoine Lacroix

Coup d'oeil sur cet article

 Les propriétaires du Tricolore poursuivent la Ville de Laval et lui réclament près de 7 M$, convaincus que la facture de taxes municipales de la Place Bell est trop élevée. 

 L’Aréna du Rocket (ADR), une filiale du Groupe CH qui gère l’amphithéâtre de 200 M$ dans lequel joue le club-école du Canadien de Montréal, a déposé hier une requête en Cour supérieure. 

 « Ce recours survient après plusieurs tentatives infructueuses de la part d’ADR auprès de la Cité et de la Ville de Laval, depuis l’automne 2017, afin de trouver une solution au différend qui les oppose », a précisé l’organisation dans un communiqué. 

 Aide financière 

 Notre Bureau d’enquête révélait, à la fin janvier, que le Canadien refusait de payer les 5,3 M$ que lui réclame la Ville en taxes foncières depuis l’ouverture de la Place Bell, en août 2017. 

 Dans sa poursuite, ADR allègue que la Cité de la culture et du sport de Laval (le bras de la Ville qui exploite le complexe sportif) est « en contravention flagrante de ses obligations contractuelles [...], même après avoir confirmé à deux reprises » qu’elle verserait une aide financière en retour du paiement de compte de taxes. 

 « [ADR] est donc en droit d’exiger le paiement de l’aide financière, soit un montant, à ce jour, de 6 815 228 $, plus les intérêts et les frais », peut-on lire dans le document de cour. On demande aussi d’ordonner à la Ville de se conformer à l’avenir à ses obligations contractuelles. 

 On y affirme que le Rocket « est et demeurera déficitaire » tant que Laval ne versera pas cet argent. Le modèle financier, « qui est mis en péril par les actes illégaux [de la Ville] » n’est pas viable si l’aide financière n’est pas distribuée, affirme-t-on. 

 Paiements suspendus 

 Si les Molson avaient signifié en janvier qu’ils suspendaient les paiements à la Ville de Laval parce qu’ils n’avaient pas été remboursés, on apprend dans le document qu’un premier versement des taxes municipales de 2019 a été effectué en mars, d’un montant de près de 2 M$. 

 Or, ADR s’engage dans la poursuite à verser immédiatement les sommes qu’elle retient dès qu’elle recevra l’aide financière. 

 « Nous prenons présentement connaissance du recours et continuerons de défendre les intérêts de la Ville et de ses citoyens », a indiqué hier au Journal Louis-Philippe Dorais, chef de division aux communications à la Ville de Laval.