/investigations/taxes
Navigation

SNC-Lavalin: l’AMF soutient n’avoir jamais fait l’objet de pression

Coup d'oeil sur cet article

L'Autorité des marchés financiers a assuré n’avoir jamais fait l’objet de pression dans le cadre d’une importante enquête sur SNC-Lavalin.

«L'Autorité tient d'abord à affirmer haut et fort que jamais elle n'a fait l'objet de pression dans ce dossier ni dans aucun autre dossier, et que toute insinuation voulant que des considérations politiques aient pu intervenir dans le déroulement de cette enquête est totalement fausse», a indiqué l’AMF dans un communiqué.

Jeudi matin, notre Bureau d’enquête révélait que l’AMF avait abandonné une importante enquête sur SNC-Lavalin et des millions de dollars de transactions boursières qu’elle avait pourtant jugé douteuses, selon des ex-employés de cet organisme de surveillance.

Ces ex-employés ont raconté des faits troublants concernant la manière dont l’AMF a «fermé les yeux» sur le dossier.

Baptisée «Projet Faucon», cette enquête a été déclenchée le 3 mai 2012 pour déterminer si SNC-Lavalin avait caché des malversations à ses actionnaires dans ses rapports financiers.

«L'Autorité maintient et réaffirme que cette enquête, appelée “projet Faucon”, a été menée avec diligence de l'ouverture de celle-ci, en 2012, jusqu'à sa fermeture, en 2015, et qu'elle s'appuie sur des conclusions solides, justifiées et documentées», a ajouté l’AMF.

«Ainsi, les allégations voulant que cette enquête ait fait l'objet de complaisance ou encore que l'Autorité ait fermé les yeux sur SNC-Lavalin sont non fondées», a précisé l'Autorité des marchés financiers.

L’AMF a assuré accueillir «positivement l'initiative du ministre des Finances de demander au Conseil consultatif de régie administrative (CCRA) de se pencher sur ce dossier et de lui faire les recommandations appropriées».

De plus, l’AMF va offrir «toute la collaboration requise».