/lifestyle/food
Navigation

Dans la cuisine avec Anthony Kavanagh: un fin gourmet friand des saveurs du terroir

Anthony Kavanagh
Photo Chantal Poirier Anthony Kavanagh

Coup d'oeil sur cet article

Cela fait deux ans qu’Anthony Kavanagh est de retour au Québec, ce qui coïncide avec la proposition qu’on lui a faite de devenir­­­ porte-parole des Fromages d’ici. Les hasards de la vie font de cet artiste aux multiples talents un homme comblé.

La nouvelle campagne des fromages du Québec le présente comme un homme-sandwich... au fromage d’ici ; taquin, cocasse, attachant, tranché, fondu, à part, ferme et moelleux... bref, très drôle. Anthony aime la cuisine, il adore aller au restaurant, découvrir la cuisine du monde. Il ne se prétend pas grand cuisinier, mais assume pleinement sa gourmandise et son bonheur d’être de nouveau ici chez lui. Il termine sa tournée de spectacles au mois de mai, à Montréal, Québec et Saint-Hyacinthe. On le retrouve aussi dans la série Les bogues de la vie sur ICI Tou.tv.

Questionnaire gourmand

Anthony, fromage ou dessert ?

J’avoue avoir le bec sucré, alors je dirais dessert, mais le fromage fait partie de ma vie, alors, un gâteau au fromage.

Pâte ferme ou crémeuse ?

Les fromages à pâte ferme, mais je suis bien ouvert aux autres variétés de fromages puisque je suis un amoureux des raclettes, fondues...

Café ou thé ?

Je préfère le thé, mais lorsque j’étais enfant, je préparais le café pour mes parents avec une cafetière italienne filtre en métal. Je me souviens encore de l’odeur. Chaque fois que j’en vois une, je pense à eux.

Viande ou poisson ?

Je suis un vrai carnivore. J’adore la viande, un bon steak, mais aussi un bon braisé de bœuf.

Salade ou frites ?

Avant je t’aurais dit frites avec frites, maintenant je fais un peu plus attention, je mange deux feuilles de salade sur un tas de frites.

Végé ou carné ?

Vraiment carné, mais, là encore, j’essaie d’être raisonnable dans mon alimentation, j’aide mon corps à se sentir bien.

Pain tranché ou baguette ?

Baguette, beurre salé et fromage, le trio gagnant.

« Un grand plateau de fromages du Québec, tu es certain de faire plaisir. »
Photo Adobe Stock
« Un grand plateau de fromages du Québec, tu es certain de faire plaisir. »

Resto ou livraison ?

Il m’arrive à l’occasion, comme beaucoup de monde, de faire livrer. Mais j’adore aller dans les restaurants, on est choyés au Québec côté resto.

Café-croissant ou gruau-fruit ?

J’ai vécu longtemps en France, le croissant, c’est un bon symbole.

Caramel ou chocolat ?

Spontanément... chocolat. Mais disons que j’adore aussi le caramel, alors un moelleux au chocolat, farci avec du caramel coulant.

Beurre ou margarine ?

Beurre évidemment. Mais en y repen­sant, je me rappelle que lorsque j’étais enfant, on prenait de la margarine, car le message était plus favorable selon les spécialistes alimentaires et nutritionnistes.

Huile d’olive ou huile de canola ?

Huile d’olive. J’adore l’huile d’olive de Maussane, dans les Alpilles provençales.

Gâteau ou biscuit ?

J’aime bien les biscuits, mais si tu mets un beau gâteau devant moi, je vais le privilégier, je suis gourmand.

Restaurant gastronomique ou bistro ?

Bistro. C’est parfois intimidant, les restaurants gastronomiques. Je me sens bien dans des bistros, la convivialité me convient mieux.

Bière ou vin ?

Avec le fromage, les deux. Petit faible pour le vin, mais depuis mon retour au Québec, je suis fasciné par la grande diversité des bières québécoises.

Blanc ou rouge ?

Vin rouge, majoritairement de France.

Bulles ou cocktail pour l’apéro ?

Ça dépend de l’humeur et de la compagnie. Lorsque je suis en France, des bulles. En Suisse, puisque j’y ai vécu et que ma femme est suisse : vin blanc.

Au Québec, étonnamment, je suis cocktail, puisqu’il y a beaucoup de talent à explorer dans ce domaine... et bien d’autres.

As-tu un accessoire culinaire que tu gardes précieusement ?

Couteau suisse. Je les perds souvent, donc, j’en achète tout le temps.

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

La première chose, de la bonne musique, puis du bon vin, des grands plateaux de charcuterie et de fromages. Un bon bœuf bourguignon ou un jarret d’agneau, un gâteau et je suis heureux. Sinon, je fais venir de la nourriture haïtienne du restaurant Agrikole à Montréal, c’est délicieux.

Griot et bananes pesées chez Agrikol à Montréal
Photo courtoisie
Griot et bananes pesées chez Agrikol à Montréal

Ton plat préféré entre tous ?

Un griot tendre et moelleux, souvenir d’enfance. Lorsque je vais dans un restaurant haïtien, je le prends toujours, je pense à mes parents.

Le plat que tu sers et qui va combler tes invités à coup sûr ?

Un grand plateau de fromages du Québec, tu es certain de faire plaisir. J’ai fait découvrir à mes amis français dernièrement le Jeune Cœur, ils l’ont vite adopté.

Souvenir de repas qui te fait rire en y repensant ?

J’ai rencontré trois filles dans la même période et je leur ai fait le même repas puisque je voyais que ça fonctionnait. On ne change pas un repas gagnant.

Meilleure expérience culinaire à vie ?

Un repas privé avec Marc Veyrat et toute sa brigade dans une maison. C’était carrément exceptionnel. Tout un personnage aussi.

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petit ?

Mes parents étaient des personnes bien occupées, mais ma maman était un vrai cordon-bleu, elle savait tout faire et adorait cuisiner. Je me souviens encore de son fameux feuilleté de langoustines, une recette de Pol Martin, qu’elle a légèrement transformée avec quelques épices dont elle avait le secret.

Son riz aux champignons djon djon, un champignon noir, un pur délice.

Canets d’adresses

Tes restos préférés ?

Restaurant Agrikole, l’Auberge Saint-Gabriel et le restaurant Foiegwa.

Resto préféré pour sortir en tête-à-tête ?

Le Serpent.

Resto préféré pour tes sorties en groupe ?

Le Henri Brasserie Française dans l’hôtel Birks, je me sens comme à Paris.

Le Henri Brasserie Française dans l’hôtel Birks
Photo courtoisie
Le Henri Brasserie Française dans l’hôtel Birks

Restos préférés à l’extérieur de Montréal ?

  • Pink Mamma : Cuisine italienne. Paris.
  • Restaurant Derrière : Cuisine familiale. Paris.
  • Le café de l’homme à Paris : Magnifique terrasse avec vue sur la tour Eiffel.
  • Chez Vantre : Bistronomie et belle carte des vins. Paris.
  • Laperouse : Superbe restaurant historique. Paris.
  • Le Paparasi : La pizza est géante. Paris.

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

De l’ail, j’en mets dans tout.

Gourmandise coupable ?

Le riz gluant et le pop corn.

Ton style de cuisine préféré ?

J’adore la poutine, un grand classique de la cuisine québécoise. Sinon la cuisine française, thaïlandaise, japonaise. J’aime aussi la cuisine africaine, très savoureuse, comme le poulet au citron et aux oignons, le yassa, un plat sénégalais, et le mafé, un poulet avec de la pâte d’arachide, un plat de la cuisine malaise.