/sports/golf
Navigation

Le golf important à Athens

Coup d'oeil sur cet article

ATHENS | Les deux formations de golf des Bulldogs n’ont certes pas la popularité de l’équipe de football, qui attire plus de 92 000 spectateurs chaque match, mais elles sont parmi les plus importantes du programme athlétique.

De grosses vedettes comme Bubba Watson ont contribué à la popularité du programme. Chez les hommes, les deux championnats nationaux en équipe et 26 titres de conférence depuis les années 1940 placent les Bulldogs parmi les formations les plus décorées.

Dans la hiérarchie sportive sur le campus, les équipes de golf sont aussi importantes que celles de tennis. Le football, le baseball, le basketball et la gymnastique occupent le haut du pavé.

« Au golf, en évoluant dans la conférence sud-est (SEC) qui est très forte, nos tournois sont très relevés et scrutés, a indiqué Josh Brewer. Nous avons aussi formé des golfeurs et golfeuses de haut niveau qui évoluent chez les pros ou qui ont remporté des championnats nationaux. Cette riche histoire fait en sorte que le programme est important. »

Le golf est si populaire que Brewer évite ses sorties en ville. L’instructeur visite des endroits tranquilles, à l’abri des regards. Après une visite du campus et des installations, il s’est attablé avec le représentant du Journal dans un petit restaurant. En un rien de temps, des gens l’ont salué et se sont approchés.

Brewer a pris la laisse des Bulldogs en juin 2012 après une courte carrière dans le domaine de la finance et 10 années comme entraîneur adjoint des équipes de golf de l’Université de l’Indiana et de l’Université de la Californie du Sud.

À ses six saisons en Géorgie, son équipe compte 24 victoires, dont 12 en équipe. En 2016, lors du championnat régional, elle a affiché le meilleur score de son équipe, record qu’elle a amélioré dès l’année suivante au championnat de conférence SEC, sans toutefois gagner.

Avec Tiger

Il y a un peu plus de 20 ans, Brewer portait les couleurs des Hoosiers dans son Indiana natale. Il avait collaboré à la percée au championnat national de la NCAA en 1996.

Cette année-là, un certain Tiger Woods s’alignait avec le Cardinal de Stanford. Dans un plateau composé d’un intéressant mix de talents qui ont ensuite grimpé chez les pros, Woods avait remporté la compétition individuelle.

Ses Hoosiers avaient pris le 30e rang du classement en équipe.

« Je n’ai jamais directement joué contre Tiger, mais il était souvent dans les parages. C’était tout juste avant qu’il ne tourne professionnel. C’était la folie. À la même époque, il y avait plusieurs grands joueurs », a-t-il raconté.

Il l’a ensuite observé enfiler le premier de ses quatre vestons verts l’année suivant sa participation au Championnat de la NCAA.

« J’ai toujours dit que je ne suis pas de la bonne génération au golf,a-t-il ensuite lâché en ricanant. Je suis né au mauvais moment. Mais ça m’a aidé à devenir un entraîneur. Je ne l’oublie pas. »