/sports/soccer/impact
Navigation

Du travail pour monsieur Gilmore

Coup d'oeil sur cet article

On ne se serait jamais cru à la veille du match d’ouverture locale de l’Impact, hier, au centre Nutrilait.

Outre trois représentants du Journal de Montréal (deux journalistes et un photographe), on ne comptait que trois autres des médias, à savoir un journaliste et un caméraman de TVA ainsi qu’un reporter du quotidien The Gazette.

Micheal Azira et Bacary Sagna, deux bonshommes fort sympathiques qui se sont donné la peine de nous serrer la pince à leur arrivée, ont répondu à nos questions avec le sourire, et puis bonjour !

Pas de Rémi Garde, qui rencontre les médias l’avant-veille d’une rencontre, ni personne d’autre.

En deux temps, trois mouvements, c’était terminé !

Une chance que Patrick Leduc était là.

Peu de rayonnement

Ceci n’est pas une critique à l’endroit des gens du service des communications de l’équipe ni envers qui que ce soit d’autre de l’organisation.

Mais si Kevin Gilmore veut faire rayonner l’Impact comme il l’a déclaré lors de sa nomination à la présidence en janvier dernier et répété dans une entrevue à la Presse canadienne hier, voilà une question sur laquelle il devra se pencher.

Le Canadien étant disparu du décor jusqu’en septembre, l’Impact devrait mettre le paquet pour faire parler de lui à son retour en ville.

C’est normal que les instances sportives d’une organisation professionnelle et les gens des secteurs des communications et du marketing ne partagent pas la même vision.

Je ne sais pas si c’est un problème chez l’Impact, mais il y a place à amélioration en ce qui a trait à la disponibilité des joueurs et des entraîneurs envers les médias.

Kevin Gilmore a fort à faire depuis son arrivée avec l’équipe, mais je présume qu’il va y voir à un moment donné.

Au Stade olympique l’an prochain

Cela dit, son personnel et lui doivent mener une bonne vie. Une journée printanière est prévue aujourd’hui pour le match d’ouverture local au stade Saputo.

Ce n’est pas trop tôt !

Or, l’équipe devra retourner au Stade olympique pour disputer ses premiers matchs locaux l’an prochain.

La MLS ne veut plus que l’équipe montréalaise amorce sa saison avec de longues séquences de rencontres à l’étranger comme elle l’a fait cette année et l’an dernier.

Verriez-vous ça, d’ailleurs, si notre futur stade de baseball n’avait pas de toit amovible ?

Tous les matchs auraient été reportés cette semaine.