/opinion/columnists
Navigation

Élections fédérales: qui gagnera le Québec?

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche des prochaines élections fédérales, on voit chaque parti affiner sa stratégie pour le Québec. Le PLC, le PC, le NPD et le Bloc s’imaginent tous pouvoir y faire des gains d’une manière ou d’une autre.

Stratégie

Le PLC semble se présenter en position de force. Aussi étrange que cela puisse paraître, Justin Trudeau reçoit l’appui de bien des francophones qui ont l’habitude de voter pour un des leurs à Ottawa. Mais il est fragilisé comme jamais. Hier, il plaisait, aujourd’hui, il fait honte. Il passe pour un chef faible qui s’est laissé humilier. Il cherchera néanmoins à se présenter comme la meilleure garantie contre le retour des conservateurs.

Le PCC d’Andrew Scheer gagne du terrain au Canada anglais. Mais il peine à vraiment s’imposer au Québec et ne sait pas vraiment parler aux Québécois. Les conservateurs, historiquement, ont gagné les francophones en jouant la carte du nationalisme québécois. En ce moment, ils essaient un peu, mais n’y parviennent pas vraiment. Leur meilleure arme ? Se présenter comme la seule option possible contre Trudeau.

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Le NPD semble sorti du jeu. La vieille histoire d’amour avec Jack Layton semble appartenir à une époque lointaine. Aujourd’hui, le NPD risque l’effondrement au Québec. Il cherchera à sauver sa peau en misant tout sur les « valeurs progressistes » des Québécois et en s’appuyant surtout sur la dynamique politique de Québec solidaire.

Bloc

C’est finalement le Bloc qui pourrait surprendre. Son chef, Yves-François

Blanchet, joue bien ses cartes. Il étonne. Le climat d’effervescence nationaliste qui entoure le débat sur la laïcité pourrait le servir, surtout s’il parvient à faire d’un vote pour le Bloc une manière de riposter contre la campagne haineuse qui vient du Canada anglais contre le peuple québécois. Il s’agit, en fait, pour le Bloc, d’incarner la fierté québécoise contre l’hostilité canadienne.

Il pourrait bien y parvenir.