/sports/golf
Navigation

Tournoi des Maîtres: lutte à finir

Tiger Woods pourrait enfiler un 5e veston vert dimanche, mais il devra livrer bataille à Francesco Molinari

MAJ-UMG-SPO-GLF-THE-MASTERS---ROUND-THREE
Photo AFP L’Italien Francesco Molinari a signé sa meilleure carte de la semaine avec un pointage de 66, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Tiger Woods et Francesco Molinari, prise deux. C’était le 22 juillet dernier, sur les allées écossaises de Carnoustie à l’Omnium britannique. Jouant dans le même groupe, l’Italien avait devancé l’Américain aux 14 titres majeurs pour soulever la Claret Jug sous son nez. Woods est maintenant chez lui, sur son terrain de jeu préféré, au Tournoi des Maîtres.

En début de semaine, le Tigre avait déclaré, avec un sourire moqueur : « Je n’ai plus vraiment besoin de gagner, mais je veux toujours gagner. » Avec une troisième ronde de 67 (-5), le voilà quatre jours plus tard au second rang du tableau après 54 trous, à menacer sa proie. Avec un petit retard de deux coups, la traque s’annonce dangereuse. Les deux golfeurs seront dans le même groupe en compagnie de Tony Finau.

MAJ-UMG-SPO-GLF-THE-MASTERS---ROUND-THREE
Photo AFP

Le golfeur de 43 ans n’a pas gagné à Augusta depuis 2005, dans cette pièce d’anthologie qui lui avait permis de décrocher un quatrième veston vert. Il sera soutenu par cette imposante armée sur un parcours qu’il connaît comme le fond de sa poche. Des expériences valant leur pesant d’or, surtout avec les rafales et les averses figurant aux prévisions.

MAJ-UMG-SPO-GLF-THE-MASTERS---ROUND-THREE
Photo AFP

Bagarre

Bien qu’il soit surnommé la « Macchina », l’Italien devra s’accrocher. Il sait ce qui l’attend. Il a également signé sa meilleure carte de la semaine, 66 (-6). Il est bien outillé, lui qui a dompté Woods en gagnant les trois duels en équipe à la Coupe Ryder l’automne dernier. Il a aussi tenu bon en plusieurs occasions à ses trois victoires en Amérique du Nord, on peut penser à son retentissant 64 (-8) qu’il a affiché en ronde finale du Arnold Palmer Invitational à Bay Hill, il y a un mois.

« Ce sera une vraie bagarre. Il y a Tiger, mais il y a aussi plusieurs gars derrière. Nous sommes tous proches, mais c’est bien d’avoir un petit coussin devant, a indiqué Molinari qui est aussi poursuivi par Brooks Koepka, Webb Simpson et Ian Poulter.

« C’est un tournoi différent de l’Omnium britannique, un parcours différent, l’eau a coulé sous les ponts et tout peut changer sur un seul trou. On ne sait jamais ce qui peut survenir ici, a-t-il rappelé, sachant que Woods peut s’amuser comme un enfant à Augusta. Le plan, c’est de bien frapper la balle, la trouver dans l’allée et la frapper à nouveau. Je dois conserver mon agressivité et prendre les bonnes décisions. »

La ronde finale démarrant en matinée sera palpitante. En raison des menaces d’orages violents en fin d’après-midi et en soirée, la direction de l’Augusta National a décidé de devancer les heures de départ. Ainsi, les 65 golfeurs s’élanceront du premier et 10e tertre dès 7 h 30. Les meneurs seront en jeu à 9 h 20. C’est donc dire que Woods a posé le pied au bas du lit vers 3 h 45, cette nuit, pour préparer sa routine et délier les muscles de son dos.

Journée spectaculaire

La troisième journée de compétition a démarré sur les chapeaux de roue. En voyant les résultats au tableau, dont celui de Finau qui a retranché huit coups à la normale comme Webb Simpson et Patrick Cantley, Woods a vu qu’il pouvait faire opérer sa magie. Il a maîtrisé chaque aspect de son jeu. Son fer droit a été solide, alors qu’il a calé tous ses roulés de courte distance.

« Il fallait que je m’assure de plonger sous les -10, a signalé celui qui affiche un score cumulatif de -11. J’ai construit cette ronde. Je n’avais pas à attaquer tous les drapeaux. Il fallait que je place ma balle aux bons endroits, sous le trou, en m’offrant des roulés que je pouvais réaliser. J’y suis parvenu. Si je continue à frapper mes cibles et mes lignes, tout va bien aller. Avec les vents demain (dimanche), il faudra avoir confiance aux coups à frapper. Ce sera très intéressant. »

Dans ses rêves

Finau sera aux premières loges pour vivre son rêve. L’Américain de 29 ans a saisi un bâton pour la première fois de sa vie après avoir regardé le Masters de 1997. Il affrontera la source de motivation de son enfance. Celle qui dominait le sport.

« Tiger a toujours été une source d’inspiration très importante pour moi. J’ai toujours voulu l’affronter, surtout dans un championnat majeur. J’ai maintenant la chance de le faire en ronde finale du Masters. Ce sera incroyable. Mon rêve, s’est exclamé Finau, qui avait joué aux côtés de Woods à Torrey Pines plus tôt cette saison.

« C’est toujours excitant quand il est au sommet du tableau. Ce sera une ronde finale dont on se souviendra longtemps », a ajouté celui qui avait évolué dans le dernier groupe à l’Omnium américain à Shinnecock Hills l’été dernier.

Pour s’offrir cette opportunité, le grand golfeur a joué l’une des trois meilleures rondes de la journée (64). Il a démarré en force avec trois oiselets de suite, lui qui a aussi réalisé un aigle au 8e fanion. Il a ajouté deux moineaux au retour. Avec son score de 30 coups à l’aller, il a égalé le record du tournoi. Sa ronde et son aigle lui ont également valu un vase et deux verres de cristal.

« Le contrôle du fer droit est revenu quand j’en ai eu besoin. J’ai pu sauver de grosses normales sur le retour, a indiqué celui qui a exécuté 27 roulés. Il faut avoir du succès sur les verts pour gagner un tournoi majeur. Je l’ai appris par expérience en m’invitant dans des courses auparavant. Il faut que le fer droit collabore en ronde finale. »


► Le Canadien Corey Conners a signé une carte de 71 (-1). Il a glissé à égalité au 22e rang, à -4. Il doit grimper dans le top 12 pour assurer son invitation à l’édition 2020 du Masters.

► Moyenne de coups du plateau en 3e ronde : 70, 76, la plus faible des trois rondes.

Résultats

  • Francesco Molinari, 70-67-66 — 203
  • Tony Finau, 71-70-64 — 205
  • Tiger Woods, 70-68-67 — 205
  • Brooks Koepka, 66-71-69 — 206
  • Ian Poulter, 68-71-68 — 207
  • Webb Simpson, 72-71-64 — 207
  • Justin Harding, 69-69-70 — 208
  • Dustin Johnson, 68-70-70 — 208
  • Matt Kuchar, 71-69-68 — 208
  • Louis Oosthuizen, 71-66-71 — 208
  • Xander Schauffele, 73-65-70 — 208
  • Rickie Fowler, 70-71-68 — 209
  • Adam Scott, 69-68-72 — 209
  • Patrick Cantlay, 73-73-64 — 210
  • Jason Day, 70-67-73 — 210
  • Phil Mickelson, 67-73-70 — 210
  • Thorbjorn Olesen, 71-71-68 — 210
  • Jon Rahm,69-70-71 — 210
  • Justin Thomas, 73-68-69 — 210
  • Lucas Bjerregaard, 70-72-69 — 211
  • Bubba Watson, 72-72-67 — 211
  • Corey Conners, 70-71-71 — 212
  • Tommy Fleetwood, 71-71-70 — 212
  • Jordan Spieth, 75-68-69 — 212
  • Matthew Fitzpatrick, 78-67-68 — 213
  • Patton Kizzire, 70-70-73 — 213
  • Hideki Matsuyama, 75-70-68 — 213
  • Cameron Smith, 70-74-69 — 213
  • Henrik Stenson, 74-72-67 — 213
  • Kevin Tway, 72-71-70 — 213
  • Bryson DeChambeau, 66-75-73 — 214
  • Charley Hoffman, 71-71-72 — 214
  • Viktor Hovland, 72-71-71 — 214
  • Si Woo Kim, 72-72-70 — 214
  • Kevin Kisner, 69-73-72 — 214
  • Marc Leishman, 72-72-70 — 214
  • Kyle Stanley, 72-72-70 — 214
  • Aaron Wise, 75-71-68 — 214
  • Keegan Bradley, 76-68-71 — 215
  • Takumi Kanaya, 73-74-68 — 215
  • Rory McIlroy, 73-71-71 — 215
  • Gary Woodland, 70-71-74 — 215
  • Kiradech Aphibarnrat, 69-72-75 — 216
  • J.B. Holmes, 70-72-74 — 216
  • Charles Howell III, 73-67-76 — 216
  • Jimmy Walker, 72-72-72 — 216
  • Kevin Na, 71-73-73 — 217
  • Alvaro Ortiz, 73-71-73 — 217
  • Patrick Reed, 73-70-74 — 217
  • Devon Bling, 74-73-71 — 218
  • Rafa Cabrera Bello, 73-70-75 — 218
  • Tyrrell Hatton, 73-73-72 — 218
  • Satoshi Kodaira, 75-70-73 — 218
  • Andrew Landry, 72-73-73 — 218
  • Bernhard Langer, 71-72-75 — 218
  • Keith Mitchell, 72-74-72 — 218
  • Branden Grace, 72-75-72 — 219
  • Martin Kaymer, 73-74-72 — 219
  • Haotong Li, 72-74-73 — 219
  • Eddie Pepperell, 74-73-72 — 219
  • Emiliano Grillo, 72-75-73 — 220
  • Zach Johnson, 74-73-73 — 220
  • Billy Horschel, 72-75-74 — 221
  • Trevor Immelman, 74-72-75 — 221
  • Alex Noren, 75-72-75 — 222