/sports/soccer/impact
Navigation

La raclée de Kansas City est bel et bien oubliée

Depuis, l’Impact a signé de trois jeux blancs consécutifs

SPO-IMPACT-CREW
Photo Agence QMI, Joël Lemay Daniel Lovitz n’a pas ménagé ses ardeurs pour ralentir le joueur du Crew de Columbus, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

Avec un troisième jeu blanc consécutif, on peut dire que la défaite de 7 à 1 contre le Sporting de Kansas City, il y a deux semaines, est bel et bien derrière l’Impact.

« On savait tous que c’était une exception en raison de la façon dont nous avons perdu, a insisté Daniel Lovitz. Il y avait une certaine déconnexion entre tous les joueurs. »

Evan Bush, qui n’a rien accordé en 270 minutes dans les trois derniers matchs, a préféré tourner la situation à la rigolade.

« Nous avons trois jeux blancs d’affilée et vous ramenez la défaite à Kansas City, a-t-il lancé avant de partir à rire. Même sept buts dans les trois derniers, ça sonne mal.

« On a été bons défensivement. Je ne sais pas si on l’a utilisé comme catalyseur, mais on n’a pas été trop préoccupés, c’est une tache sur le radar. »

Le gardien a d’ailleurs fait remarquer que l’équipe a joué trois rencontres assez similaires dans la dernière semaine.

« Les trois derniers matchs ont eu le même scénario et on a finalement obtenu un but. »

Bush a réalisé neuf arrêts dans les trois dernières rencontres, dont un ou deux qui ont fait la différence samedi.

« Ça nous met en confiance. On sait que, même si on est sur les talons, on a quelqu’un derrière nous qui peut rattraper les erreurs », a expliqué Samuel Piette.

« Evan est toujours super concentré. Je me sens à l’aise de l’avoir derrière moi, il communique bien et il facilite ma vie. Il donne beaucoup de confiance à l’ensemble de la ligne arrière », a renchéri Lovitz.

Après une saison 2017 difficile, le gardien de 33 ans a connu une année 2018 record et il est bien parti en 2019.

« Joël Bats a fait un travail fantastique avec lui l’an passé et, maintenant notre entraîneur des gardiens Rémy ( Vercoutre) poursuit ce travail », a fait remarquer Rémi Garde.

Bonne rentrée

Garde a choisi de faire confiance à plusieurs jeunes, mardi dernier, à Washington.

Ceux-ci le lui ont bien rendu et l’entraîneur-chef n’a donc pas hésité à leur faire signe en fin de rencontre alors que l’équipe cherchait à défendre sa mince avance d’un but.

Mathieu Choinière et Clément Bayiha ont été très remuants et ont fait une très belle rentrée, du genre que Garde aime, lui qui a toujours dit vouloir voir ses remplaçants apporter quelque chose au match.

« Mathieu et Clément ont tout de suite eu un impact, ils se sont impliqués physiquement », a approuvé Piette.

« On a vu que ce sont des gars très à l’aise avec la balle, ils sont très techniques. Clément s’est créé des chances et Mathieu a driblé deux ou trois gars. »