/misc
Navigation

Le marketing de l’espoir!

Bilan Canadiens
Photo d'archives, PIerre-Paul Poulin Marc Bergevin a livré mardi son 7e bilan de fin de saison depuis qu’il est DG du Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Réglons une affaire tout de suite : Marc Bergevin a été très solide lors de son adresse à la nation cette semaine.

Le directeur général avait les bonnes réponses et le bon ton.

Je « questionne » toutefois la formule. Comment se fait-il que la puissante NFL n’impose aucun Nagano des pauvres pour jouer de la baguette devant la presse en désignant arbitrairement qui va poser les questions et dans quel ordre ? Quand Tom Brady a été accusé d’avoir fait dégonfler des ballons, il a, pendant 50 minutes, tout seul derrière un lutrin, subi les foudres de la presse qui empilait questions par-dessus questions... C’était spectaculaire et vrai. Pourquoi accorde-t-on ici le pouvoir du «gars des vues» à Dominik Saillant ?

Passons...

C’était le 7e bilan de Marc Bergevin et son plus facile. Les attentes ont tellement été réduites à néant que la saison était gratuite.

Gratuite pour le patron hockey qui était assuré de conserver son poste et ses privilèges pourvu que les misérables 71 points de 2017-2018 étaient dépassés.

Je ne serai jamais heureux de voir le Canadien en vacances avant la fonte des neiges, mais les 96 points au classement rendent le club inattaquable.

Force est d’admettre que les transactions Galchenyuk-Domi ainsi que Pacioretty-Tatar-Suzuki sont pour le moment des coups de circuit.

Reste que l’immobilisme de la date limite des transactions me laisse sur mon appétit. Ton gardien est dans sa forme des trophées de 2014, ton club est dans le portrait, le vibe est bon, les joueurs y croient. Et tu leur témoignes ton appui avec... Jordan Weal ?

Me suis imaginé un instant la folie de Montréal si, mercredi, le Canadien avait battu le Lightning à Tampa en ouverture de série. Mettons sur un but gagnant de Gustav Nyquist ?

À défaut d’un buzz des séries, l’espoir règne sur la métro-pauvre...

Un p’tit deux sur...

Vegas ne répond plus

Une élimination des Golden Knights dès le premier tour. La magie s’est estompée. L’esprit de corps qui habitait ce groupe de rejetés l’an dernier a fait place à un club qui a désormais quelque chose à perdre. Et ce sera le cas face aux Sharks.

Coup de cœur

Une championne assumée !

Bilan Canadiens
Photo Martin Chevalier

Marie-Ève Dicaire subit les affres de la boxe féminine, sport qui en est à ses premiers balbutiements. Elle demeure droite devant les vents mauvais, fière et déterminée. Elle contrôle ce qu’elle peut contrôler. Parions qu’elle le fera aussi contre la robuste Mikaela Lauren en championnat du monde ce soir au casino.

Coup de gueule

Un, deux et trrrroooiiissss !

Bilan Canadiens
Photo AFP

L’absence de Kevin Owens à Wrestlemania. La WWE c’est énorme. Qu’on aime ou pas ce type de divertissement, on ne peut nier qu’il met en scène des athlètes-acteurs (trices) formidables. Toutefois je réfléchis de la même façon par rapport à tous les sports. Ainsi j’aime prôner le talent d’ici.

Le chiffre

8

Le nombre de points de l’Impact après 6 départs à l’étranger en début de campagne. C’est 3 de moins que dans toute la saison dernière. Cette équipe est un baume parfait pour l’amateur de sports montréalais. 8 est aussi le numéro de Saphir Taïder, le meilleur joueur du club jusqu’ici. Au fait, Nacho, il reviendra quand finalement ?

3 choses que j’ai apprises

Du beau gazon...

Bilan Canadiens
Photo d'archives, Agence QMI

La pelouse du stade Saputo est une affaire de gros sous. Roch Poulin veille aux menus détails du terrain principal ainsi qu’au terrain d’entrainement du Centre Nutri-Lait. À quand une surface chauffée pour la tenue d’une classique en mars sous les flocons ? 

Après le K.O. d’Holyfield, celui des Caps !

Bilan Canadiens
Photo d'archives, Martin Chevalier

La saison des Hurricanes a été formidable. Mais s’il est un enfant au milieu des hommes dans le vrai tournoi, il s’appelle Caroline. Bravo pour le concours de limbo, et tant pis pour un spectacle digne des séries éliminatoires. Washington en 3 ?

Gagner, oui ! Mais quand ?

Bilan Canadiens
Photo PIerre-Paul Poulin

Brendan Gallagher a réitéré que la dernière saison n’avait rien de satisfaisant. Bravo. Carey Price a dit avoir hâte de gagner même si le DG trouve que la fenêtre est encore lointaine. La pression de réussir sur les dirigeants va peut-être finir par venir de l’intérieur...