/news/society
Navigation

Annonce importante lundi dans le dossier des expropriés de Mirabel

Annonce importante lundi dans le dossier des expropriés de Mirabel
JMTL JMTL

Coup d'oeil sur cet article

Une étape cruciale sera franchie lundi dans le dossier des expropriés de Mirabel avec l’annonce d’un règlement concernant la rétrocession des dernières terres réclamées à l’extérieur de la zone opérationnelle de l’ancien aéroport, dont une partie est actuellement à vocation industrielle.

• À lire aussi: Expropriations de Mirabel: douloureux souvenir après 50 ans

Le cabinet du ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a indiqué vendredi que ce dernier fera une «importante» annonce lundi matin au sujet de «la disposition de terrain excédentaire du secteur non loué de l'ancienne réserve aéroportuaire de Mirabel», sans donner plus de détails.

Toutefois, selon Marcel Denis, le président de la section locale de l’Union des producteurs agricoles du Québec (UPA), le ministre annoncera un dénouement dans le dossier de quelque 850 acres de terres qui était toujours en suspens.

«Ce sont des terres qui n’ont jamais été louées depuis 1969 [année des expropriations massives en vue de la construction de l’aéroport] et qui ont toujours été demandées par les familles. C’est ça qui est réglé, c’est ça que le ministre Garneau va annoncer lundi», a indiqué Marcel Denis, au cours d’un entretien, samedi, ajoutant que l’annonce du ministre pourrait comporter un second volet impliquant possiblement la municipalité de Mirabel.

La ministre Mélanie Joly avait déjà laissé entendre à la fin mars, lors de son passage dans la région pour un événement dans le cadre du 50e anniversaire des expropriations, que le dossier était prioritaire pour son gouvernement.

Ces terrains, avait rappelé Mme Joly, «faisaient partie initialement du Programme de vente des 11 000 acres de Mirabel [annoncé en 2006], qui a pris fin en 2013 après deux prolongations».

«Le gouvernement du Canada mène actuellement des consultations à ce sujet et travaille avec les parties intéressées», avait précisé la ministre, ajoutant que «des informations supplémentaires seront transmises lorsque ces consultations seront complétées».

Au «Journal de Montréal», Mme Joly, elle-même petite-fille d’expropriés de Mirabel, avait confié le 27 mars qu’elle travaillait avec Marc Garneau dans le dossier de la rétrocession des terrains restants.

En 1969, environ 97 000 acres de terres avaient été expropriés dans la région de Mirabel pour permettre la construction d’un méga aéroport, qui a finalement été fermé quelques décennies plus tard. Plus de 3000 familles avaient été touchées par les expropriations. Après d’âpres batailles, les agriculteurs et résidents déplacés ont réussi à obtenir la rétrocession de 80 000 acres de terres dans les années 1980, et de 11 000 autres en 2006.

Samedi midi, des fermiers de la région se sont rassemblés avec leurs tracteurs dans le stationnement de l’église de Sainte-Scholastique, à Mirabel. Ils ont circulé dans les rues avec des pancartes afin de sensibiliser la population à leur cause et pour marquer le 50e anniversaire des expropriations.