/entertainment/lavoix
Navigation

«La Voix»: Neves, Comeau, Roy et Chouinard passent en demi-finale

«La Voix»: Neves, Comeau, Roy et Chouinard passent en demi-finale
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Samantha Neves, Jacques Comeau, Rafaëlle Roy et Vincent Chouinard ont gagné leur place pour la demi-finale, dimanche soir, lors du premier direct de La Voix, à TVA.

Pour l’équipe de Lara Fabian, Samantha Neves a choisi de chanter La quête de Jacques Brel, en mélangeant les versions française et anglaise, avec une solidité et une intensité assez impressionnantes. Elle s’est mérité 40 points de la part du coach et a recueilli 45 % des votes du public.

«J’étais calme et sereine à l’intérieur de moi pendant la performance, a-t-elle indiqué en entrevue. J’essaie toujours de me rapprocher de mes émotions. J’ai aussi mon petit bracelet porte-bonheur que je frotte avant chaque moment important, ça a marché!»

Marianne Mathieu a ouvert la compétition avec une interprétation émouvante, tout en puissance et en douceur, de J’ai quitté mon île de Daniel Lavoie. Après s’être démarqué avec des balades dans les étapes précédentes, Christian Marc Gendron a plutôt misé sur une performance plus dansante avec une reprise de I’m Still Standing d’Elton John.

Équipe Lapointe

Fidèle à son style de prédilection, Jacques Comeau a interprété la chanson Always On My Mind de Willie Nelson pour défendre sa place dans l’équipe. Son choix a été judicieux puisqu’en plus des 35 points d’Éric Lapointe, il a obtenu 83 % des votes du public. Un raz-de-marée impressionnant. «J’ai toujours eu l’ambition de faire ce métier, mais j’avais décidé de passer le flambeau à ma fille, a-t-il raconté quelques minutes après sa victoire, encore ému par son résultat. Mon grand-père adorait la musique, il a acheté une guitare à mon père. C’est moi qui s’est ensuite servi de cette guitare. J’allais passer le flambeau, mais l’univers m’a dit d’attendre un peu (rires). Je pensais vivre mon rêve à travers elle, mais finalement, on le vit ensemble. C’est un moment important pour toute la famille.»

Sur les conseils de son coach, Justin Lagacé s’est amusé en livrant une version très personnelle de Mauvais caractère des Colocs, allant jusqu’attraper Éric Lapointe par le collet pendant sa prestation pour le rassoir sur sa chaise. De son côté, Ariane Drapeau a emmené la chanson Quand on a que l’amour de Brel dans son univers original et décalé.

Équipe Marc Dupré

Rafaëlle Roy s’est révélé très solide sur Praying de Kesha, alternant avec la puissance et la douceur durant sa performance. Marc Dupré lui a offert 40 points, et le public lui a ensuite attribué 57 % des votes. «Pendant la performance, j’étais en totale sérénité, j’étais vraiment ancrée. Le résultat m’a ensuite confirmé que j’ai ma place et que je dois y rester. Ça donne aussi beaucoup de confiance pour la suite.»

Ferline Régis a livré toute une performance avec J’ai besoin d’un ami de Ginette Reno, tandis que Mélissa Ouimet s’est défendue avec The Story de Brandi Carlile.

Équipe Alex Nevsky

Vincent Chouinard s’est complètement démarqué avec sa version de Tu m’aimes-tu? de Richard Desjardins.«Cette chanson raconte une grosse histoire d’amour, c’est un sujet très important pour moi, a-t-il expliqué. Le désir d’avoir une famille avec des enfants, c’est très important pour moi, et ça me crève le coeur de chanter des chansons dans lesquelles l’amour est en danger.» Il a obtenu 36 points de la part du coach et 70 % des votes du public. «Je n’en reviens pas. Je suis tellement content de voir que ce que je fais touche les gens. C’est une peur que tous les artistes ont. Ce résultat me fait capoter.»

Briana Victoria n’a pas démérité avec son interprétation de Millions Reasons de Lady Gaga, alors que le timide Joël Brassard a défendu sa place avec Les moulins de mon coeur de Michel Legrand.

Patrick Bruel : Le plaisir de partager

Patrick Bruel a ouvert la soirée en faisant un grand numéro, composé de plusieurs de ses grands succès, en compagnie des douze finalistes de ce premier direct. «J’ai beaucoup parlé avec les candidats, a-t-il raconté en entrevue après sa prestation. Globalement, l’idée est de leur dire que La Voix n’est pas une fin en soi. Ceux qui restent doivent se battre pour aller jusqu’au bout et gagner. Quant aux autres, ils ont vécu une expérience de la réalité de notre métier en miniature. C’est un stage exceptionnel pour eux.»

Le chanteur a confié avoir refusé d’être coach à The Voice en France, mais il adore regarder l’émission. «C’est une émission formidable. On est parfois bouleversé par des performances et on prend un réel plaisir à voir des talents éclore.»

Patrick Bruel a également confié avoir toujours un plaisir fou à venir au Québec. «Il y a d’abord cet amour que les gens me vouent depuis toujours. Je me sens tellement bien ici. C’est agréable de la première à la dernière seconde. La joie des gens de faire les choses, les gentilles attentions... C’est très agréable.» Il se souvient notamment de deux moments forts qu’il a vécus ici, que ce soit avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, et sur les plaines d’Abraham.

Il a profité de son passage La Voix pour annoncer ses prochains spectacles, le 6 novembre au Centre Bell de Montréal et le 9 novembre au Centre Vidéotron de Québec.