/sports/golf
Navigation

Tournoi des Maîtres: expérience inoubliable

Charlie Beaulieu à Augusta pour la première fois comme président de Golf Canada

Charlie Beaulieu
Photo François-David Rouleau Charlie Beaulieu a vécu des moments exceptionnels lors de son passage au Tournoi des Maîtres à Augusta.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Charlie Beaulieu ne pouvait espérer mieux pour sa première visite au Tournoi des Maîtres comme président de Golf Canada. Le Québécois a vu la consécration de Tiger Woods de ses yeux et a pu assister en coulisses à la cérémonie du veston vert. Il a aussi créé de solides relations internationales.

Au début du mois de mars, l’homme qui fêtera son 65e anniversaire cette semaine prenait la tête de l’organisme national en devenant le 115e président depuis 1896, et le 34e de la Belle Province.

Cette semaine du Masters lance les discussions internationales comme le tournoi marque l’arrivée du printemps. Beaulieu a multiplié les réunions et les poignées de main avec le chef de la direction, Laurence Applebaum. Il a ouvert les canaux de communication avec les différentes fédérations internationales représentées à Augusta. Il veut prendre les meilleures idées qui feront avancer le sport au Canada.

« C’est l’occasion idéale pour échanger sur les méthodes de gestion du sport. On veut renforcer notre plan stratégique présenté en mars à Montréal. Le Canada a une place importante sur l’échiquier mondial du golf. Il faut la conserver. »

À ce sujet, avec ses 37 millions d’habitants, le Canada est le pays qui compte le plus haut ratio de golfeurs par habitant au monde. Et il vient au troisième rang quant à son nombre de clubs de golf dispersés d’un océan à l’autre.

« Nous avons axé notre campagne 2019 sur l’innovation. Il faut prendre la bonne voie et mettre en place les bonnes idées, faire un virage technologique et centraliser les forces », a expliqué Beaulieu, croyant fermement que l’industrie saura remonter la pente. Cette victoire majeure de Woods aidera certainement l’organisme alors que les amateurs devraient affluer sur les parcours, une fois la neige disparue.

Relations solides

Il n’en était pas à sa première visite à Augusta. Il y était pour une quatrième fois. Mais celle-ci occupera une place importante dans son esprit. Témoin d’une page d’histoire, il a aussi solidifié les relations bâties au fil des années.

Parmi les défis d’importance, Golf Canada tente d’établir un lieu de qualification du concours junior d’habiletés Drive, Chip & Putt au nord de la frontière américaine. Pour s’y faire, les dirigeants doivent forcer la main du comité de l’Augusta National, de l’Association américaine et de la PGA d’Amérique. La tâche ne s’annonce pas de tout repos.

Travail d’équipe

Personnellement, Beaulieu désire amener le dialogue entre les intervenants de l’industrie du golf au niveau supérieur. Il veut écouter les dirigeants de clubs de golf qui ont un contact direct avec la clientèle.

« Il n’y a plus de “vous” dans le discours. Ce sera le “nous”. Il faut que tout le monde travaille main dans la main. Que ce soit une relation interactive, a signifié celui qui traversera le Canada au fil des prochains mois pour des sessions d’informations.

Entre-temps, son calendrier sera occupé. Il disputera à sa manière son Grand Chelem 2019 en participant à tous les tournois majeurs, à grands coups de poignées de main en bordure d’allées.