/sports/hockey
Navigation

DeBrusk et Krug en uniforme

« C’est le hockey des séries, je me sens bien » - Jake DeBrusk

Jake DeBrusk
Photo AFP Jake DeBrusk

Coup d'oeil sur cet article

 TORONTO | Jake DeBrusk retrouvera sa place à l’aile gauche de David Krejci pour le troisième match de cette série entre les Bruins et les Maple Leafs. Sonné par un coup à la tête de Nazem Kadri à la fin de la deuxième rencontre, DeBrusk a joué de prudence dans ses propos contre son agresseur.  

 « Je me sens mieux que je l’anticipais, a dit DeBrusk à sa sortie d’un entraînement matinal sur la glace du Scotiabank Arena. Dimanche, c’était une assez bonne journée. Quand l’adrénaline retombe, tu ne sais jamais comment tu te sentiras. C’est le hockey des séries, je me sens bien. »  

 « Le sort de Kadri est maintenant entre les mains des dirigeants de la LNH, a-t-il continué. Je n’en dirai pas plus. »  

 Questionné à savoir s’il craignait de se retrouver dans le rôle de l’ennemi numéro un à Toronto, DeBrusk a offert une réponse assez vague.  

 « Est-ce que je suis prêt à ça, oui et non, a-t-il répliqué. Je n’ai jamais eu à vivre ça dans la LNH. Je me concentrerai sur le match, c’est tout. Je ne veux pas me laisser distraire. »  

 

Jake DeBrusk et Nazem Kadri
Photo AFP
Jake DeBrusk et Nazem Kadri

 

 À la ligne bleue, Torey Krug sera également à son poste pour les Bruins. Le petit défenseur avait lourdement chuté contre la bande lors du dernier match après une mise en échec de Jake Muzzin. Il avait perdu son casque avant d’atterrir contre la bande.  

 « Je me sentais un peu trop confortable sur ce jeu, a rappelé Krug. Je venais de faire une passe et je ne m’attendais pas à me faire frapper. C’est une bonne mise en échec. Mais je me retrouvais à la mauvaise place au mauvais moment. »  

 Encerclé par un groupe imposant de journalistes dans le minuscule vestiaire de l’équipe adverse à Toronto, Krug a précisé qu’il a passé le protocole pour les commotions cérébrales.  

 

Torey Krug
Photo AFP
Torey Krug

 

 Contrôler les émotions  

 Dans une série où les émotions s’élèvent de match en match, Bruce Cassidy a rappelé une règle d’or pour son équipe. La discipline restera un mot d’ordre.  

 « Si la tension augmente, je répète à mes joueurs de jouer entre les sifflets, a précisé Cassidy. Nous avons aussi des gars avec de l’expérience des séries. Les Bergeron, Chara et Marchand ont vécu plusieurs expériences, ils ont atteint à deux reprises la finale de la Coupe Stanley. Si tu te fais frapper, tu ne peux pas commencer à courir après ton rival. Tu dois contrôler tes émotions. Si tu cherches juste à te venger après une mise en échec, il ne resterait plus de joueurs sur la patinoire à la fin d’un match. »  

 Dans le camp des Maple Leafs, William Nylander prendra la place à Kadri au centre du troisième trio.