/sports/hockey
Navigation

Nazem Kadri ratera le reste de la première ronde

Toronto Maple Leafs v Boston Bruins - Game One
Photo AFP Les prises de bec entre Nazem Kadri et les joueurs des Bruins de Boston sont désormais terminées pour cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Mike Babcock répétait toujours la même phrase pour parler de Nazem Kadri. « Quand tu traverses la ligne, tu donnes la chance à une autre personne de dicter de ton sort à savoir si tu peux jouer ou non. »

Kadri n’aura finalement plus la chance de jouer dans cette série face aux Bruins de Boston. À quelques minutes du troisième match, les dirigeants de la LNH ont suspendu le bouillant centre des Maple Leafs jusqu’à la fin du premier tour pour son geste à l’endroit de Jake DeBrusk lors de la deuxième rencontre.

George Parros, le préfet de discipline de la LNH, lui a donc donné une sanction de cinq matchs au maximum. Kadri avait fait le voyage à New York pour rencontrer Parros en personne.

Le centre de 28 ans a la réputation d’un enfant terrible. Il en est déjà à sa cinquième suspension. Avant son passé trouble, il n’avait probablement pas assez d’arguments pour plaider sa propre cause face au préfet de discipline.

La fin ?

Pour Kadri, c’est l’histoire qui se répète. L’an dernier, il avait également écopé d’une suspension au premier tour des séries face aux Bruins. Il s’était absenté pour les rencontres 2 à 4 en raison d’une mise en échec dangereuse contre Tommy Wingels lors du premier match. Les Bruins avaient remporté deux des trois affrontements durant la perte de Kadri.

À Toronto, la question réside maintenant à savoir si Kadri n’a pas joué son dernier match dans l’uniforme des Leafs. Advenant une autre élimination face aux Bruins, ce scénario pourrait se matérialiser.

Kyle Dubas, le jeune directeur général des Maple Leafs, aura besoin de libérer de l’argent sous le plafond salarial afin de s’entendre avec l’ailier Mitchell Marner. À un salaire de 4,5 millions jusqu’à la fin de la saison 2021-2022, Kadri devrait trouver preneur.

Contrôler les émotions

Dans une série où les émotions s’élèvent de match en match, Bruce Cassidy a rappelé une règle d’or pour son équipe après l’entraînement matinal. La discipline restera un mot d’ordre.

« Si la tension augmente, je répète à mes joueurs de jouer entre les sifflets, a précisé Cassidy. Nous avons aussi des gars avec de l’expérience des séries. Les Bergeron, Chara et Marchand ont vécu plusieurs expériences, ils ont atteint à deux reprises la finale de la Coupe Stanley. Si tu te fais frapper, tu ne peux pas commencer à courir après ton rival. Tu dois contrôler tes émotions. Si tu cherches juste à te venger après une mise en échec, il ne resterait plus de joueurs sur la patinoire à la fin d’un match. »