/news/currentevents
Navigation

Une escorte séquestrée est sauvée par un client

Elle aurait été gardée captive depuis décembre dans un logement de Boisbriand

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de 22 ans séquestrée pendant des mois par un jeune couple qui l’aurait battue et forcée à se prostituer a pu échapper à ses bourreaux allégués grâce à l'intervention d'un client trop troublé par son état lamentable.

« Le client lui a probablement sauvé la vie », a confié au Journal une source policière bien au fait du dossier.

Marie-Soleil Vallières-Campeau et Michel Botros font face à de graves accusations de traite de personne, d’agression sexuelle, de séquestration et de voies de fait sur une femme qu’ils auraient gardée captive dans leur logement de Boisbriand.
Photo tirée de Facebook, Michel Botros
Marie-Soleil Vallières-Campeau et Michel Botros font face à de graves accusations de traite de personne, d’agression sexuelle, de séquestration et de voies de fait sur une femme qu’ils auraient gardée captive dans leur logement de Boisbriand.

Le 5 avril dernier, l’homme s’est rendu en après-midi dans un logement de la rue Cartier à Boisbriand afin d’obtenir les services d’une escorte. Il avait un peu plus tôt répondu à une annonce publiée sur un site où sont affichées diverses offres de nature sexuelle.

Mais le piètre état dans lequel la jeune femme se trouvait l’a plutôt incité à lui venir en aide. La femme de 22 ans était en effet couverte de blessures et d’ecchymoses visibles sur tout son corps, a-t-on appris.

Le client l’a donc embarquée dans son véhicule. Ils ont roulé jusqu’à ce qu’ils croisent des policiers, dans le stationnement d’un restaurant de Laval, à qui la jeune femme a pu demander secours.

Plus tard dans la nuit, des enquêteurs de la Sûreté du Québec se sont rendus à l’appartement où la victime aurait été gardée captive. Les policiers ont défoncé la porte et ont procédé à l’arrestation des deux locataires.

Menace de mort

Michel Botros et sa copine Marie-Soleil Vallières-Campeau ont été arrêtés et ont comparu lundi dernier. Ils font face aux accusations de traite de personne, agression sexuelle, menace de mort et voies de fait avec lésions sur la jeune femme.

Les gestes allégués se seraient déroulés depuis avril 2017, peut-on lire sur l’acte de dénonciation.

Selon nos informations, la jeune femme aurait d’abord été consentante à travailler comme escorte pour les accusés. Mais elle aurait été violentée chaque fois qu’elle aurait ensuite tenté de cesser et de partir.

Elle était séquestrée depuis le 1er décembre, indiquent les documents.

Selon leur page Facebook respective, Vallières-Campeau, 18 ans, et Botros, 28 ans, se sont fiancés en janvier. Ils résideraient dans ce logement de la rue Cartier depuis quelques semaines, ont confié des résidents du voisinage.

Leur arrestation en pleine nuit n’est pas passée inaperçue.

« Il était 2 h 30 du matin. On a entendu la copine devenir hystérique et pleurer. Elle criait [aux policiers] de lâcher son chum », raconte une personne qui habite le secteur.

Va-et-vient

« Il y a tellement de va-et-vient dans cet appartement que je ne sais pas qui y habitait », précise-t-elle.

La Couronne s’est opposée à la libération des accusés. Vallières-Campeau doit revenir en Cour aujourd’hui et pourrait subir son enquête en caution prochainement. Botros ne revient au tribunal qu’en mai. Ce dernier est aussi accusé de non-respect des conditions. Il y a à peine un mois, il avait écopé d’une probation de 60 jours après avoir plaidé coupable à des accusations de fraude à l’identité.

– Avec la collaboration de Christian Plouffe et de Stéphane Alarie