/world/usa
Navigation

Incendie de Notre-Dame : «soyez forts», lance Michelle Obama

Incendie de Notre-Dame : «soyez forts», lance Michelle Obama
WENN

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-Première Dame des États-Unis Michelle Obama a appelé mardi les Parisiens à « être forts » après l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame. 

• À lire aussi: Nous rebâtirons la cathédrale «d'ici cinq années»

• À lire aussi: [PHOTOS] La restauration: quand, combien, comment ?

• À lire aussi: Avec Notre-Dame, c'est la France qui part en fumée

« Notre-Dame sera reconstruite ! » a-t-elle lancé lors d’une soirée de présentation de son livre de mémoires « Devenir » dans la vaste salle de l’AccorHotel Arena à Paris. 

« Vous avez traversé des épreuves bien plus terribles que nombre d’entre nous. Soyez forts et ayez la foi », a-t-elle ajouté. 

L’ex-Première Dame a raconté n’avoir d’abord pas cru ce qui arrivait. « C’était l’incrédulité (...) Je n’ai pas vraiment réalisé jusqu’à ce que je voie les images ». 

Elle a aussi relaté ce que ce monument emblématique de Paris représentait pour elle depuis son enfance. 

« Paris a été ma première expérience internationale quand j’étais petite fille », s’est remémoré Michelle Obama. « C’était la première fois que je partais en avion loin de chez moi avec un passeport ». 

« Je me souviens être allée à la cathédrale et avoir mangé une “crêpe fromage” comme aujourd’hui », a-t-elle ajouté devant un public conquis. 

L’ex-« First lady », qui a récemment ravi à Hillary Clinton le titre de femme la plus admirée aux États-Unis, devait initialement présenter « Becoming » (« Devenir » dans sa version française) le 5 décembre dans la capitale française, avant de reporter sa visite en raison des obsèques du président George Bush. 

« Becoming », sorti le 13 novembre et traduit dans une trentaine de langues, s’est déjà vendu à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde.  

Dans ce best-seller, Michelle Obama, 54 ans, y confie notamment ses difficultés à tomber enceinte, son désintérêt de la politique et l’impossibilité de pardonner à Donald Trump la polémique sur la citoyenneté américaine de son mari Barack Obama.