/24m/job-training
Navigation

Le bâtiment durable, un domaine d’avenir ?

Hand holding a small green house with a young green plant growing on the roof / Ecohouse concept
weerapat1003 - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Rose Carine Henriquez, 37e Avenue

 

« Le secteur de la construction durable est vraiment un domaine en effervescence et en croissance depuis plusieurs années », lance la présidente du Conseil du bâtiment durable du Canada – Québec (CBDCa-Qc), Julie-Anne Chayer. Selon elle, c’est notamment en raison de l’émergence des différents systèmes de certifications LEED. 

Dans un rapport paru en 2014, le CBDCa-Qc dresse un portrait de l’impact économique du bâtiment durable, en incluant les perspectives d’emploi. L’industrie a ainsi généré 297 890 emplois directs à temps plein au Canada et contribué au PIB à la hauteur de 23,45 milliards de dollars. Selon ces données, les entreprises actives dans le secteur de la construction et des métiers spécialisés représentent le plus grand pourcentage d’employés du bâtiment durable (164 445 emplois).

Pourtant, il reste des défis à relever pour l’industrie, comme le soutien à l’éducation et à la formation continue. « De façon générale, il y a un intérêt de la part des jeunes pour le caractère durable de ce sous-secteur de la construction, explique Mme Chayer. Ça fait partie de nos recommandations du point de vue pancanadien de faire en sorte que de plus en plus de formations soient données aux étudiants, très tôt dans leur cursus scolaire. »

De plus en plus connu, le secteur du bâtiment durable peut aujourd'hui compter sur plusieurs professionnels spécialisés, « mais il y a tout de même une pénurie de main-d'oeuvre », remarque Julie-Anne Chayer. « On a aussi une croissance importante au Québec du nombre de projets certifiés, ajoute-t-elle. C’est sûr que ça incite à rechercher ce type de compétences... »