/sports/hockey
Navigation

Les Bruins restent calmes

Les Bruins restent calmes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Patrice Bergeron a une vaste expérience avec 115 matchs en séries dans la LNH. Il a gagné la coupe Stanley en 2011 et atteint la finale en 2013. Ça lui en prendra beaucoup pour faire augmenter sa fréquence cardiaque.

Au lendemain du revers de 3 à 2 face aux Maple Leafs au Scotiabank, Bergeron restait très confiant malgré un retard de 2-1 dans cette série.

« Nous restons calmes, a répliqué le Québécois après un entraînement au Coca-Cola Coliseum, anciennement connu sous le nom de Ricoh Coliseum. En séries, tu dois mettre de côté rapidement le dernier match, que ce soit positif ou négatif comme résultat. Nous sommes de retour au boulot et nous voulons nous améliorer. C’est une guerre de tranchées. »

Jeu serré

Depuis le début de cette série, Bergeron a marqué deux buts. Les deux fois, c’était en supériorité numérique. À cinq contre cinq, le premier trio des Bruins a produit un seul but, œuvre de Brad Marchand lors de la deuxième rencontre.

« Il faut trouver des façons de marquer, a rappelé le numéro 37. C’est du jeu serré des deux côtés. À cinq contre cinq contre le trio de Tavares, il n’y a pas beaucoup d’espace sur la patinoire. Nous avons généré de l’attaque toute l’année. Nous devrons créer de l’espace pour foncer au filet adverse. En séries, tu ne marques pas toujours de beaux buts. Mais ça n’a pas d’importance. Un but, c’est un but. »

« Il faut élever notre jeu d’un cran, a-t-il enchaîné. Nous devrons être physiques et nous devrons rentrer plus à l’intérieur. »

Pour le quatrième match, Mike Babcock ne changera pas de recette. Il utilisera encore Tavares, Marner et Hyman contre l’unité de Bergeron, Marchand et Pastrnak.

« Nous savons qu’ils forment un trio unique dans la LNH, a dit Tavares. Ils sont très productifs et c’est difficile de jouer contre eux. Tu ne peux pas ralentir pour une seule seconde. Tu dois limiter leur temps et leur espace. Mais en même temps, tu veux aussi être menaçant offensivement. »

Renforts ?

À moins d’une surprise, les Bruins salueront les retours de l’ailier Marcus Johansson et du défenseur John Moore, ce soir. À l’entraînement, Johansson avait pris la place de David Backes à l’aile du troisième trio en compagnie de Charlie Coyle et Danton Heinen.

John Moore, qui n’a toujours pas joué depuis le 25 mars, se retrouvait quant à lui avec Matt Grzelcyk au sein du troisième duo à la ligne bleue. Steven Kampfer devrait donc sauter son tour avec le retour probable de Moore.