/lifestyle/techno
Navigation

Un projet de loi pour accroître la concurrence et faire baisser les prix des services Internet et sans-fil

Un projet de loi pour accroître la concurrence et faire baisser les prix des services Internet et sans-fil
Photo: Adobe Sparks

Coup d'oeil sur cet article

Réglementations, services de télécommunication, concurrence, services Internet et de téléphonie; tout cela n’a rien d’excitant, mais est nécessaire pour obtenir des options moins coûteuses et plus innovatrices en matière d’abonnements Internet et de services sans fil.  

Justement, le CRTC est appelé à s’impliquer davantage en faveur des consommateurs. 

Lancé plus tôt cette année, le projet de décret du gouvernement canadien a pour objectif de rendre les services Internet et de téléphonie cellulaire plus abordables. 

Concrètement, le CRTC qui réglemente le secteur devra tenir compte des intérêts des consommateurs, de la concurrence et de l’abordabilité dans toutes les décisions qu’il prend. 

Accroître la concurrence 

«La concurrence est le meilleur moyen de faire baisser le prix des services de télécommunication, y compris les forfaits de téléphonie cellulaire. Dans les régions où la concurrence est forte, ces forfaits coûtent jusqu’à 32 % moins cher qu’ailleurs au pays en moyenne», écrit le site Innovation, Sciences et Développement économique du Canada , qui ajoute que «la politique en matière de télécommunications reflète avant tout les intérêts des consommateurs pour qu’ils aient accès à des services de qualité à prix plus abordable». 

Meilleur accès aux fréquences des opérateurs régionaux 

Le gouvernement fédéral réservera 43% du spectre des fréquences dans la bande des 600 MHz aux fournisseurs régionaux. 

Parlant de concurrence pour faire baisser les coûts d’abonnement, un nouvel opérateur régional débarque sur le marché québécois. 

Le cas Fizz.ca 

Sans tambour ni trompette, Vidéotron a discrètement lancé Fizz, un fournisseur qui offre deux types d’abonnement : un pour l’Internet résidentiel et un autre comme opérateur virtuel de services mobiles. 

Essentiellement, Fizz entre en concurrence avec les opérateurs virtuels Fido, Koodo Mobile, ChartR Virgin Mobile présents au Québec et que l’on appelle en jargon des MVNO (mobile virtual network operator ou, en français, opérateur de réseau mobile virtuel). 

Pour fonctionner, ces entreprises de télécommunications dépourvues de réseau propre louent les infrastructures réseau de sociétés déjà établies comme Rogers, Bell, Telus et Vidéotron). 

D’autres comme TekSavvy ont même imaginé des campagnes publicitaires inspirées du projet de décret fédéral pour attirer de nouveaux clients à leurs services Internet. À cela, l’entreprise a mis en ligne le site connecterpourmoins.ca pour attirer des consommateurs. 

En terminant, le meilleur moyen d’obtenir les meilleurs tarifs Internet ou mobiles reste encore d’appeler le service à la clientèle de son fournisseur en faisant valoir les prix concurrents pour des services similaires. 

C’est ainsi que mon petit forfait Internet mobile qui devait passer en mars dernier de 15 à 20 $ pour un volume 250 Mo par mois a été rabaissé à 15 $, mais pour 1024 Mo (ou 1 gigaoctet (Go)).