/sports/soccer/impact
Navigation

Impact: Bush et l’importance de la confiance

Impact: Bush et l’importance de la confiance
Photo PIerre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Mine de rien, Evan Bush et l’Impact n’ont pas accordé de but en plus de 270 minutes, ayant récolté trois jeux blancs consécutifs.

Ce n’est pas un exploit, puisque l’équipe a réussi une séquence similaire en juin 2018. Mais n’empêche que ça fait du bien à tout le monde.

« C’est bien, mais le plus important est que nous obtenons des points dont nous avons besoin », a commencé le gardien.

« Nous avons obtenu des points dans deux matchs à l’étranger contre des équipes de notre association et nous avons gagné contre une autre équipe de notre association à domicile. »

Confiance

Le principal élément d’une telle séquence est qu’elle permet de développer la confiance au sein de l’équipe.

« Bien sûr que ça me donne confiance, mais ça en donne à tout le monde autour de moi et surtout à notre défensive », a insisté Bush, qui n’aime pas prendre tous les honneurs.

Ce qui est surtout important à ses yeux, c’est d’éviter toute forme de doute. Et, le revers de 7 à 1 à Kansas City aurait pu entraîner le doute.

« Je peux vivre avec les hauts et les bas, on commence à s’inquiéter quand on obtient de mauvais résultats et qu’on se demande comment les gars autour de nous vont gérer ça.

« De ce point de vue, nous allons bien défensivement. Nous devons maintenant tout mettre ça ensemble et bien défendre tout en conservant le ballon et en attaquant bien. » 

L’œuf ou la poule

Questionné à savoir s’il est bon parce que la défensive est efficace devant lui ou si c’est l’inverse, Bush a eu une réponse intéressante. C’est plus complexe que de savoir qui de l’œuf ou la poule est arrivé en premier.

« C’est un peu des deux. Après le match contre Kansas City, si je n’avais pas fait cet arrêt contre [Alexandru] Mitrita tôt dans le match à New York, peut-être que les trois derniers matchs se seraient déroulés autrement.

« On aurait pensé au fait qu’on avait accordé sept buts pour en donner un autre dans les 10 premières minutes à New York. Ça ne veut pas dire qu’on n’aurait pas su rebondir. Mais ce sont des petits moments dans une saison qui sont très importants. »

Être prêt 

Pour le vétéran de 33 ans, il faut toujours être prêt, surtout très tôt dans le match. Tout ça revient à ce tir de Mitrita dans la 7e minute de ce verdict nul de 0 à 0 contre New York City FC.

« Je m’assure d’être toujours vraiment impliqué dans les cinq premières minutes parce que je sais que c’est possible que ça arrive, et se retrouver derrière 1 à 0 tôt dans un match fait en sorte qu’il est très difficile de revenir. »

Bush souligne qu’il y a beaucoup de fierté et de confiance au sein du groupe, et tout ça grâce à cette séquence sans but accordé.

« Nous sommes vraiment fiers du match à D.C.. Certes, ils n’avaient pas Rooney, mais nous avions une équipe passablement différente et ça n’a pas paru sur le plan défensif et même avec le ballon.

« C’est arrivé à un moment où les gens ne s’attendaient pas à ce qu’on soit bons et ça nous a donné confiance pour le match contre Columbus. »