/entertainment/tv
Navigation

Couples en apprentissage

Un nouveau docu-réalité de TVA sera en ondes à l’automne

Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin, qui sont en couple depuis environ trois ans, offriront leurs réflexions sur le parcours des participants à l’émission Si on s’aimait.
Photo courtoisie Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin, qui sont en couple depuis environ trois ans, offriront leurs réflexions sur le parcours des participants à l’émission Si on s’aimait.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant onze semaines cet automne, des hommes et des femmes âgés de 30 à 50 ans apprendront à s’aimer sous l’œil du public. Le nouveau docu-réalité de TVA Si on s’aimait suivra l’évolution de trois nouveaux couples qui tenteront de bâtir une relation durable avec l’aide d’une experte.

L’auteure des téléromans Yamaska et L’heure bleue, Anne Boyer, est productrice et idéatrice du docu-réalité Si on s’aimait, une quotidienne qui sera diffusée du lundi au jeudi, l’automne prochain. Le but ? Apprendre à mieux aimer.

Au départ, trois personnes « qui veulent s’engager et mettre l’effort », explique Anne Boyer à l’autre bout du fil, devront faire un choix entre des partenaires qui leur seront présentés.

Puis, l’experte en accompagnement relationnel Louise Sigouin, qui travaille avec des couples depuis 25 ans, guidera les couples nouvellement formés pour bâtir leur relation et, surtout, ne pas refaire les erreurs qui mènent à l’échec amoureux.

Louise Sigouin
Photo courtoisie
Louise Sigouin

Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin, qui forment un couple depuis trois ans, seront des observateurs à distance du parcours des participants, alors qu’ils offriront leurs réflexions sur ce qui se passe. « Ils seront dans la même position que les téléspectateurs », précise Anne Boyer.

Briser les « patterns »

Les relations amoureuses, Anne Boyer les a explorées dans leurs moindres replis au fil des téléromans qu’elle a écrits depuis 30 ans. Cette fois-ci, elle avait envie d’ancrer un projet dans la réalité d’aujourd’hui.

« Avec les réseaux sociaux, les applications, les sites de rencontres, jamais les gens n’ont eu autant de moyens pour être en couple, explique-t-elle. Mais pourtant, jamais ils n’ont été aussi seuls. Les gens ont soif d’engagement et d’amour véritable, et c’est de plus en plus difficile à trouver. »

Une émission pilote a déjà été tournée, et « c’est assez fascinant », rapporte Mme Boyer.

La production a volontairement cherché des candidats, par le biais des réseaux sociaux, qui étaient âgés de 30 ans et plus. « Parce qu’à partir de 30 ans, on sait plus ce qu’on veut », conclut la productrice.

Les tournages débuteront dans deux semaines.