/entertainment/tv
Navigation

De nouvelles confidences de «Tata, la veuve d’Escobar» sur Club illico

De nouvelles confidences de «Tata, la veuve d’Escobar» sur Club illico
COURTOISIE/CLUB ILLICO

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir accepté d’apparaître dans la série documentaire du Club illico «Pablo Escobar raconté par son fils», Maria Isabel Santos a décidé de se livrer davantage sur les années marquantes de son passé.

L’épouse de l’ancien criminel notoire a accepté de parler devant les caméras de «Tata, la veuve d’Escobar», une autre œuvre documentaire que dévoilera la plateforme le 23 avril.

Durant cette nouvelle incursion de 90 minutes dans l’univers de Pablo Escobar, les réalisateurs Pablo Martin Farina et Olivier Aghaby ont obtenu de nombreuses confidences de celle qui a été mariée plus de 15 ans au baron de la drogue.

De nouvelles confidences de «Tata, la veuve d’Escobar» sur Club illico
COURTOISIE/CLUB ILLICO

Ils ont même été invités à filmer une réunion familiale durant laquelle la femme demande pardon à son fils et sa fille qui ont vécu de grands bouleversements durant leur jeunesse.

«Depuis notre première rencontre avec la famille Escobar, nous n’avons cessé de solidifier nos liens de confiance avec chacun des membres. Après Sebastian [le fils de Pablo, NDLR], c’est Tata qui nous a ouvert grand les bras», a laissé savoir le producteur Éric Hébert.

Les images de cette proposition originale rendue possible avec la collaboration de Québecor Contenu ont été tournées en Colombie, en Argentine et au Panama. L’œuvre a déjà trouvé preneurs à l’étranger.