/opinion/columnists
Navigation

Dépompons

Coup d'oeil sur cet article

Je ne suis pas surpris que la planète se réchauffe.

Tout le monde a le feu au cul. La colère en groupe, ça finit par pousser les Celcius vers le haut. Ce n’est pas trop le temps d’aller faire une joke sur la disponibilité d’Uber avec un chauffeur de taxi régulier.

Il est très fortement déconseillé d’aller tirer la pipe à Pierre Karl au sujet des nouveaux tarifs de Bell.

La mairesse Plante est en fusil après le maire Steinberg d’Hamstead, et moi-même je suis en ta parce que Kloé a fait vous savez quoi dans les marches de la piscine à peine dégelées.

Ça ne lâche pas.

En pleine période d’éclosion des nids de poule, on apprend que le prix de l’asphalte est monté de 50 %. C’est presque de la provocation. Comme si on doublait le prix de la crème glacée ou de la Molson Ex un jour de canicule.

Il y a de la tension dans l’air. J’ai même peur que Yannick Dubeau en agresse une autre dans District 31. Quand tu dis qu’Oveshkin est devenu un goon, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

Il y a sûrement moyen de s’entendre sans s’engueuler ou s’attaquer comme des pitbulls sur une piste cyclable.

Tout est possible, me disait justement le pèse-personne de Denis Coderre. Est-ce qu’on peut se calmer le pompon ? Respirons par le pif.

T’AUSSI

  • Est-ce normal ? Sur Facebook, j’ai reçu une demande d’ennemitié.
  • Si y a pas de changement, ça va rester pareil.
  • Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout. Les malchanceux sont ceux à qui tout arrive.
  • J’ai voulu faire un tour de magie à Manon. Je lui ai dit : « Choisis une carte, n’importe laquelle. » Elle est partie avec ma Visa.

À DEMAIN

Une clé peut-elle se faire mettre à la porte.