/entertainment/tv
Navigation

Gad Elmaleh rate la cible sur Netflix

L’humoriste français n’arrive pas à faire rire dans la nouvelle série «Huge in France»

Coup d'oeil sur cet article

Pris dans une controverse sur le plagiat depuis plusieurs semaines, Gad Elmaleh n’aurait pu trouver pire moment pour lancer sa nouvelle série sur Netflix, Huge in France. La comédie, franchement ordinaire, n’arrivera visiblement pas à faire taire les détracteurs de l’humoriste français.

Ce n’est un secret pour personne : Gad Elmaleh essaie de percer aux États-Unis. Après avoir accompli tout ce qu’il voulait en Europe, l’humoriste tente sa chance depuis plusieurs mois au pays de l’Oncle Sam. Malheureusement pour lui, l’énorme coup de pouce de Netflix, qui a produit Huge in France, ne lui permettra pas d’arriver plus rapidement au sommet.

Se voulant une sorte de comédie douce-amère mi-fiction, mi-réalité, Huge in France rate la cible. La série reprend le même concept utilisé à profusion où un humoriste (Elmaleh) joue son propre rôle dans des situations fictives.

Or, la production trouve le moyen de nous présenter une série de personnages tous plus antipathiques et superficiels les uns que les autres.

Bien sûr, Gad Elmaleh a voulu rire de lui-même en se donnant un rôle de célébrité qui n’arrive pas à comprendre qu’il est un pur inconnu dans la Cité des anges. Mais au bout de trois épisodes, son personnage n’a toujours pas allumé et il persiste à croire que toutes les portes s’ouvriront devant lui en ne disant que « c’est Gad ! ». Ce procédé répétitif ne fait aucunement rire.

Critiques négatives

Lancée vendredi dernier, Huge in France a rapidement été démolie par plusieurs critiques en France. « L’humoriste imagine les galères de son double de fiction à Los Angeles, dans une comédie fade et jamais drôle, qui passe à côté de tout ce qui aurait pu faire son sel », écrit le magazine Télérama.

Aux États-Unis, le Hollywood Reporter y va de la critique la plus assassine du lot. « On y voit une parade d’invités spéciaux qui inclut Seinfeld, Chris D’Elia et Tyson Beckford. Aucun d’eux ne fait de Huge in France une écoute obligatoire. Rien dans cette série ne le fait. Au moins, Gad Elmaleh aura toujours Paris. Parce qu’il est énorme là-bas. Pas ici. Et cette série ne changera probablement pas son statut. »