/sports/opinion/columnists
Navigation

Le ministre Dufour favorise le partenariat

Chevreuils
Photo Julien Cabana Les représentants de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs participent à l’élaboration des plans de gestion touchant plusieurs espèces, comme celle du chevreuil qui entrera en vigueur sous peu.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR | «Pour moi, le mot partenaire signifie que nous devons travailler ensemble et c’est ce que nous allons faire à l’avenir». Voilà comment le ministre des Forêts de la Faune et des Parcs résumait sa philosophie devant les délégués réunis au congrès de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, en fin de semaine dernière, à Saint-Sauveur.

«Lorsque l’on est partenaire, on discute, on s’explique, on essaie de travailler ensemble pour mettre en place les meilleures solutions possible dans les différents dossiers, affirme Pierre Dufour. Je ne veux plus que l’on impose des choses, mais bien que l’on travaille ensemble.»

Pour ce faire, il existe déjà un outil très important c’est celui de la Table nationale de la faune et les Tables régionales.

«Je veux remettre en place la Table nationale de la faune pour qu’elle joue vraiment son rôle, afin de pouvoir consulter tous les partenaires fauniques du ministère. Les Tables régionales sont aussi très importantes pour moi. La même ouverture de collaboration doit exister à ce niveau. J’invite les gens qui éprouveraient des problèmes dans les régions au niveau du déroulement des activités des Tables, à communiquer avec les responsables de mon cabinet qui vont assurer le suivi.»

Il faut savoir que depuis quelques années, le rôle des fédérations fauniques avait diminué, pour ne pas dire était disparu, dans les prises de décision du MFFP. Les consultations n’en étaient pas vraiment, au grand déplaisir des bénévoles des différentes organisations. Pour les délégués, entendre le ministre se commettre de la sorte, c’était très encourageant.

De la musique

Pour le président de la Fédération, Marc Renaud, la déclaration publique du ministre, venait appuyer de façon non équivoque les discussions tenues en privé. «C’est de la très belle musique à mes oreilles, indique le président. Le ministre vient de confirmer que pour lui, les tables faune sont un outil essentiel si elles sont employées de la bonne façon. C’est ce que nous demandons depuis longtemps de pouvoir agir comme de vrais partenaires, en faisant partie des solutions.» Ce virage par rapport à ce qui se passait depuis quelques années, a aussi beaucoup plu aux différents présidents régionaux.

«Beaucoup de présidents régionaux ont repris confiance à la suite de cette sortie du ministre. Ils sont venus me voir pour me dire qu’enfin, ils sentaient qu’ils allaient être écoutés. Dernièrement, les consultations que l’on nous présentait devaient se faire à vitesse grand V. Nos organisations sont composées de bénévoles, qui ne sont pas toujours disponibles lorsque l’on veut une rencontre. Il nous faut du temps. Dans le cas du plan de gestion du chevreuil tout comme celui de la truite mouchetée, il fallait agir très vite. Nous avons manqué de temps. J’ai confiance qu’à l’avenir, nous allons avoir du temps pour nous prononcer et que nous allons pouvoir influencer les décisions dans les différents dossiers, de la bonne façon naturellement.»

De nombreux honneurs

Lors du banquet de samedi soir, les dirigeants de la FédéCP ont profité de l’occasion pour honorer de nombreux bénévoles d’exception. Ainsi, on a remis le titre de Membre à vie à monsieur Gaston Cayer. Ce prix a pour but de souligner l’engagement et l’implication d’une personne ou d’un organisme aidant la Fédération à atteindre ses objectifs de développement et à réaliser sa mission. Après une carrière bien remplie au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, monsieur Cayer s’est impliqué dans de nombreux dossiers de la Fédération, dont celui de la relève.

Le Club chasse et pêche Maska s’est vu remettre le prix Reconnaissance, qui souligne l’apport remarquable d’une association à la réalisation de la mission de la Fédération. Cette association succède au Casting Club de Québec, récipiendaire du prix l’année dernière. Depuis de nombreuses années, la filiale Sécurité nature de la Fédération dispense les cours de maniement d’armes à feu, grâce à de nombreux moniteurs bénévoles. Samedi, on a remis le titre de Moniteur National à monsieur André Labrie. Il a participé à plus de 600 cours durant une quinzaine d’années. On a aussi souligné les 50 ans de bénévolat de Monsieur André Rahsotte.

En bref

Un nouveau grand patron à la SÉPAQ

La Société des établissements de plein air du Québec a un nouveau grand patron en la personne de monsieur Jacques Caron. Haut fonctionnaire de carrière, nul doute qu’il aura les compétences pour mener à bien les destinées de l’organisation. Pour les pêcheurs, les chasseurs et les amateurs de plein air, il sera un atout majeur puisqu’il pratique ces activités depuis fort longtemps. Il aura certainement la réceptivité nécessaire pour comprendre les demandes des amateurs. Pour l’ensemble du milieu, c’est une bonne nouvelle de voir quelqu’un qui connait bien les dossiers dans lesquels la Sépaq évolue.


Courir pour la faune

Le 11 mai prochain, les filles du bureau chef de la Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs vont Courir pour la faune, lors de l’évènement qui se tiendra à la base de plein air de Sainte-Foy. Au congrès, en fin de semaine dernière, elles ont réussi à amasser 14 500$ qui seront remis à la Fondation Héritage Faune. Si la chose vous intéresse, vous pouvez aussi contribuer à la cause en communiquant directement avec le bureau de la FédéCP au (418)878-8999. La Fondation Héritage Faune consacre à la relève les sommes recueillies dans des projets.


La fièvre du dindon

Au cours des prochaines semaines, de nombreux adeptes de la chasse du dindon sauvage vont se rendre sur le terrain pour essayer de déjouer cet oiseau plutôt rusé. Depuis qu’elle existe, cette chasse ne cesse de gagner en popularité. La vigilance est toujours de mise lors de vos sorties. Le respect de la propriété privée doit demeurer au centre de vos préoccupations. Le ministre Pierre Dufour a tenu à le rappeler lors de son allocution au congrès de la Fédération des chasseurs et pêcheurs, samedi dernier.