/investigations
Navigation

L’inquiétude de Legault augmente à propos de l’AMF

L’opposition continue de réclamer une enquête plus sérieuse

Le premier ministre François Legault s’est montré préoccupé après avoir appris qu’un ex-avocat de SNC-Lavalin était proche d’une enquête de l’AMF sur la firme de génie. On voit M. Legault lors d’une mêlée de presse mercredi, à l’Assemblée nationale.
Photo Agemce QMI, Simon Clark Le premier ministre François Legault s’est montré préoccupé après avoir appris qu’un ex-avocat de SNC-Lavalin était proche d’une enquête de l’AMF sur la firme de génie. On voit M. Legault lors d’une mêlée de presse mercredi, à l’Assemblée nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault s’est dit encore plus préoccupé, mercredi, à la suite de nouvelles révélations à propos de l’enquête de l’Autorité des marchés financiers sur SNC-Lavalin.

Notre Bureau d’enquête a rapporté qu’un ancien avocat à l’emploi de la firme de génie, Frédéric Pérodeau, avait été nommé patron des enquêtes au moment où l’AMF enquêtait sur SNC-Lavalin, en 2012.

Deux ex-employés ont raconté sous le couvert de l’anonymat que cette nomination a créé un malaise, malgré des mesures mises en place pour atténuer les apparences de conflit d’intérêts.

La semaine dernière, ces deux sources ont soutenu que l’AMF a « fermé les yeux » sur des allégations de délit d’initié et de diffusion de fausses informations financières qui pesaient sur l’entreprise, certains de ses plus hauts dirigeants et des investisseurs institutionnels.

M. Legault a insisté mercredi sur l’importance du mandat confié mardi soir à un enquêteur indépendant qui devra réviser le travail effectué par l’AMF dans le dossier.

« Déjà, ce qu’on avait entendu était préoccupant. C’est encore plus préoccupant. Je suis content de voir que le conseil a nommé une personne pour faire une enquête indépendante », a-t-il dit lors d’un échange avec la presse parlementaire.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Faire la lumière

Le Conseil consultatif de régie administrative (CCRA) de l’AMF a annoncé la nomination de Mario Bilodeau dans le dossier. M. Bilodeau aidera le CCRA à faire la lumière dans le dossier.

M. Legault a déclaré mercredi qu’il souhaitait qu’un rapport soit rendu public au terme de l’exercice.

Légitime

En Chambre, le ministre des Finances, Éric Girard, a essuyé le tir nourri de Québec solidaire, qui critique le manque de détermination du gouvernement dans ce dossier. « Je n’ai pas l’intention de paniquer parce qu’il y a une nouvelle dans un journal », a dit le ministre. Dans un point de presse précédent, M. Girard a soutenu que la gouvernance du CCRA n’est pas affaiblie, même si le mandat de sa présidente est échu et qu’elle a atteint le nombre maximal de renouvellements. « Elle a toute la légitimité pour faire ce travail », a-t-il dit.

« Mollassonne »

Le député de QS Gabriel Nadeau-Dubois a souligné que le CCRA n’est pas un véritable organisme d’enquête. Selon lui, le gouvernement a offert « une réponse mollassonne face à un problème d’éthique dans une institution importante ».

Le député péquiste Martin Ouellet a dénoncé la nomination d’un ancien de SNC aux enquêtes à l’AMF. « Notre Autorité, notre chien de garde a des apparences de gestion un peu déficiente », a-t-il dit.

Il croit que l’enquête ne devrait pas être confiée à « une instance qui est à l’intérieur de l’AMF », comme le CCRA.